NOUVELLES

Une brigade des rebelles syriens affirme avoir abattu l'hélicoptère de Damas

27/08/2012 05:16 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Une brigade des rebelles syriens a affirmé avoir abattu lundi un hélicoptère à Damas, ajoutant que le pilote avait été tué.

"C'est une vengeance au massacre de Daraya", a déclaré via Skype à l'AFP Omar al-Qabouni, porte-parole de la Brigade rebelle de Badr, en référence à cette ville de la banlieue de Damas où une vaste opération de l'armée a fait des centaines de morts ces derniers jours selon les rebelles.

L'appareil a pris feu dans sa chute et s'est écrasé dans le quartier de Qaboun, dans l'est de la capitale, où les rebelles ont trouvé le corps du pilote, a-t-il ajouté.

La télévision officielle syrienne avait auparavant rapporté qu'un hélicoptère s'était écrasé près d'une mosquée dans le quartier de Qaboun, sans autre précision.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a confirmé la mort du pilote, l'hélicoptère a vraisemblablement été "touché alors qu'il participait aux combats dans la zone".

Les rebelles syriens, qui n'ont en général que des armes légères à opposer aux forces gouvernementales, avaient déjà affirmé avoir abattu un avion de l'armée le 13 août dans la province de Deir Ezzor (est).

Lundi, de violentes explosions ont retenti à Damas à partir de 6H00 (03h00 GMT), selon une journaliste de l'AFP.

L'OSDH a fait état de combats entre l'armée du président Bachar al-Assad et des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) dans plusieurs quartiers du nord-est de la capitale, en particulier celui de Jobar, ainsi que dans des villes de la banlieue est.

Ces violences ont éclaté au lendemain de l'annonce par l'OSDH de la découverte d'au moins 320 cadavres à Daraya, à 7 km au sud de Damas, après une offensive de l'armée qui a duré plusieurs jours la semaine dernière.

jad/txw/hj/fc

PLUS:afp