NOUVELLES

Un prêcheur islamiste kényan accusé d'aide aux shebab abattu à Mombasa (police)

27/08/2012 07:47 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Un prêcheur islamiste kényan, accusé par l'ONU et les Etats-Unis d'avoir levé des fonds pour les insurgés somaliens shebab, a été abattu lundi dans la ville côtière de Mombasa, dans l'est du Kenya, a-t-on appris auprès de la police et de sa famille.

Aboud Rogo Mohammed, qui était également soupçonné de liens avec Fazul Abdullah Mohammed, l'ex-chef de la cellule est-africaine d'Al-Qaïda décédé l'an dernier, "a été tué par balles," a affirmé à l'AFP une source policière sous couvert d'anonymat. "Il était dans un véhicule avec (...) sa femme et ses enfants," a poursuivi la même source.

Important prêcheur de Mombasa, né selon l'ONU entre 1960 et 1969 sur l'archipel kényan de Lamu, proche de la Somalie, Aboud Rogo Mohammed avait plus précisément été soupçonné d'avoir présenté Fazul aux hommes qui l'avaient aidé à organiser les attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar es-Salaam en 1998. Deux cent vingt-quatre personnes avaient alors été tuées.

"Une voiture derrière nous a visé mon mari," a raconté la veuve d'Aboud Rogo Mohammed, Haniya Said. "Il lui ont tiré dessus sur le côté droit. Il est mort alors que nous l'emmenions en urgence à l'hôpital," a-t-elle ajouté avant d'être elle-même transportée à l'hôpital.

Le Centre kényan de la jeunesse musulmane (MYC), une organisation basée à Mombasa et décrite par l'ONU comme liée aux shebab, a très vite réagi sur twitter, affirmant qu'Aboud Rogo Mohammed resterait "dans nos coeurs". "Nous sommes dans le vrai quand nos responsables deviennent des martyrs," a lancé le chef du MYC, Cheick Ahmad Iman Ali, toujours via le compte twitter du Centre.

Abou Rogo Mohammed faisait l'objet de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU (interdictions de voyage, gels d'avoirs) et du Trésor américain, qui lui reprochaient de menacer "la paix, la sécurité et la stabilité de la Somalie en fournissant une aide financière, matérielle, logistique ou technique aux shebab", un mouvement lui-même récemment intégré à Al-Qaïda.

Il était en particulier accusé par d'avoir "recruté, en septembre 2011, des individus à Mombasa, au Kenya, pour les envoyer en Somalie afin, apparemment, de mener des actes terroristes".

"En septembre 2008, Rogo avait organisé une réunion de levée de fonds à Mombasa pour aider à financer les activités des shebab en Somalie," avaient encore accusé en juillet le Conseil de sécurité et le Trésor américain dans deux communiqués aux termes identiques.

En janvier 2012, Aboud Rogo Mohammed avait été appréhendé à l'occasion d'une descente de police dans sa maison du nord de Mombasa. Selon la police, des armes à feu, des munitions et des détonateurs avaient alors été trouvés au domicile du suspect.

Le prêcheur, qui avait été libéré sous caution, avait aussi, dans le passé, été accusé, puis acquitté, de participation à un attentat qui avait fait 18 morts dans un hôtel proche de Mombasa, dirigé par des Israéliens, en novembre 2002.

str-mom-aud/bb/jlb

PLUS:afp