NOUVELLES

Soudan: les combats au Kordofan-Sud poussent des milliers de civils à fuir

27/08/2012 06:44 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Les récents combats meurtriers au Kordofan-Sud, dans le sud du Soudan, ont forcé des milliers de personnes à partir de chez eux, ont annoncé lundi des responsables inquiets que l'aide humanitaires ne puisse toujours pas atteindre ces populations.

Selon des chiffres gouvernementaux, plus de 8.700 personnes ont fui les combats dans la zone de Rachad, dans le nord-est de cet Etat situé le long de la nouvelle frontière avec le Soudan du Sud et où l'armée de Khartoum affronte une rébellion armée depuis la partition à l'été 2011.

"Nous avons entendu dire que les populations de villages entiers avaient été déplacées", a ajouté une source de l'ONU, sous couvert d'anonymat, évoquant un total de quatre villages, dont celui d'Al-Moreib, théâtre de combats depuis vendredi.

Les forces régulières et les rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes) ont chacun affirmé dimanche que les combats à Al-Moreib avaient fait des dizaines de morts dans le camp adverse.

Il n'était pas possible de vérifier ces informations, l'accès à la région étant interdit par les autorités.

Les nouveaux déplacés s'ajoutent aux 650.000 personnes chassées de chez elles ou au moins profondément affectées par les combats au Kordofan-Sud et au Nil Bleu, une autre région frontalière touchée par les combats depuis un an.

Les rebelles accusent le gouvernement de multiplier les attaques afin d'empêcher les agences humanitaires de faire leur travail.

Les autorités soudanaises rejettent ces accusations, affirmant qu'elles entendant appliquer un accord signé le 5 août avec l'ONU, l'Union africaine et la Ligue arabe pour permettre l'accès humanitaire au Kordofan-Sud et au Nil Bleu.

str-it/fc/hj

PLUS:afp