NOUVELLES

Pertes de 10 millions pour le Groupe d'entreprises de Postes Canada

27/08/2012 12:34 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT
Radio-Canada

Le Groupe d'entreprises de Postes Canada a fait état lundi d'une perte avant impôts de 10 millions de dollars pour le deuxième trimestre clos le 30 juin 2012.

Le Groupe d'entreprises de Postes Canada désigne la Société canadienne des postes et ses filiales Purolator, Groupe SCI et Innovapost.

Pour les deux premiers trimestres de 2012, la perte avant impôts est de 13 millions de dollars, soit une détérioration de l'ordre de 17 millions de dollars par rapport aux deux premiers trimestres de 2011.

Le secteur Postes Canada est composé des services de base du Groupe d'entreprises en ce qui concerne le courrier, les colis et la livraison numérique. Le secteur a enregistré une perte avant impôts de 34 millions de dollars pour le deuxième trimestre et de 23 millions de dollars pour les deux premiers trimestres.

Les volumes du secteur Courrier transactionnel ont chuté de 31 millions d'articles, soit 4,4 %, au cours du deuxième trimestre, et de 88 millions d'articles, soit 4,5 %, au cours des deux premiers trimestres, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Le Courrier transactionnel est le produit qui génère la plus grande partie des revenus du secteur Postes Canada. La diminution est principalement attribuable au passage aux produits électroniques de substitution.

En ce qui concerne la plus grande catégorie de produits, soit le service Poste-lettres du régime intérieur, les volumes ont diminué de 33 millions d'articles, soit 4,8 %, au cours du deuxième trimestre, et de 90 millions d'articles, soit 4,9 %, au cours des deux premiers trimestres, comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent.

Les volumes de courrier du secteur Marketing direct sont demeurés stables depuis le début de l'exercice par rapport aux deux premiers trimestres de 2011, mais par rapport à la période correspondante de 2010, ils ont chuté de plus de 140 millions d'articles, soit 5,5 %. Les résultats du secteur sont demeurés inférieurs aux attentes, puisque les entreprises clientes ont réduit leurs dépenses en marketing et ont fait le virage aux médias électroniques.

Les volumes de colis de Postes Canada reflètent la forte croissance des commandes liées au cybercommerce au cours du deuxième trimestre. Cependant, cette croissance n'est pas suffisante pour contrer le faible rendement des autres activités de l'entreprise.