NOUVELLES

Nouveaux records boursiers pour Apple après sa victoire contre Samsung

27/08/2012 02:36 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Le groupe informatique américain Apple a battu de nouveaux records lundi à Wall Street, dopé par une victoire judiciaire contre le rival sud-coréen Samsung qui pourrait lui permettre de renforcer sa position sur le marché des tablettes et des téléphones.

L'action Apple a clôturé sur un gain de 1,88% à 675,68 dollars. Mais elle est montée en séance jusqu'à 680,87 dollars, renforçant par la même occasion sa place de groupe le plus cher du monde, puisque sa capitalisation a atteint un nouveau plus haut à 638,25 milliards de dollars.

Pour les analystes de Canaccord, Apple a désormais "une position encore plus forte sur le marché avant le lancement de son iPhone 5 et d'autres produits très attendus", comme une version mini de sa tablette informatique iPad. Le marché spécule sur une présentation des deux produits dans les prochaines semaines.

Le groupe à la pomme a remporté une importante victoire vendredi soir devant un tribunal de Californie. Samsung, avec lequel il est à couteaux tirés sur les marchés des téléphones et des tablettes informatiques, a été jugé coupable d'avoir violé ses brevets et copié délibérément ses populaires iPhone et iPad. Il va devoir payer plus d'un milliard de dollars de dommages.

Si la Bourse de Séoul a sans surprise sanctionné le titre Samsung, qui a enregistré lundi sa plus forte dégringolade en près de quatre ans (-7,5%), le jugement semble dans un premier temps avoir augmenté la popularité de ses produits.

"Les consommateurs se sont précipités pour acheter des (téléphones) Samsung Galaxy S3 ce week-end, certains magasins se retrouvant même en rupture de stock", rapporte Trip Chowdhry de Global Equities Research.

Mais cette ruée anticipe surtout une interdiction de commercialisation de certains produits Samsung sur le marché américain.

Apple a demandé lundi à la justice d'interdire à son rival de vendre huit modèles de téléphones aux Etats-Unis.

La juge Lucy Koh tranchera lors d'une audience prévue le 20 septembre, et la banque Jefferies voyait lundi deux chances sur trois pour qu'elle impose une telle interdiction.

Cela "augmenterait probablement la part de marché d'Apple dans les smartphones" et "pourrait conduire Samsung à repousser des lancements de produits prévus à court terme" pour avoir le temps de contourner des brevets d'Apple, préviennent les analystes de Canaccord.

D'autres fabricants de téléphones utilisant comme Samsung le système d'exploitation de Google, Android, tels HTC, Sony et LG, "pourraient aussi modifier et repousser le lancement de smartphones et de tablettes", jugent-ils.

Or "la plus grande victoire pour Apple", au-delà de la condamnation de Samsung, serait justement que d'autres fabricants de smartphones voient leurs délais de lancement allongés et soient obligés de modifier leurs produits, estime Katy Huberty, analyste chez Morgan Stanley.

Fort de sa victoire sur Samsung, Apple pourrait désormais intenter des procès contre d'autres utilisateurs d'Android, d'après plusieurs analystes.

Google a relativisé l'impact du jugement en assurant que "la majorité (des brevets concernés) sont sans rapport avec le coeur du système d'exploitation Android", mais cela ne l'a pas empêché d'en pâtir lui aussi. Son action a perdu 1,39% à 669,22 dollars à la clôture.

Un bénéficiaire du jugement pourrait paradoxalement être le finlandais Nokia, ex-numéro un des téléphones portables qui avait justement été détrôné par Samsung. RBC Capital Partners loue ainsi lundi "la forme unique de son (téléphone) Lumia et son partenariat avec Microsoft" pour le système d'exploitation du dit téléphone.

Les analystes de RBC Capital Partners ont également souligné que les deux groupes disposent d'un important portefeuille de brevets qui devrait les mettre à l'abri d'un procès.

rl-soe/ppa/bdx

PLUS:afp