NOUVELLES

L'optimisme est en baisse chez les fabricants canadiens

27/08/2012 08:48 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'optimisme des fabricants à l'égard de l'économie canadienne a chuté de 22 points par rapport au sommet de 76 pour cent atteint au dernier trimestre, selon l'étude «PwC Manufacturing Barometer» du deuxième trimestre de 2012.

Cette perte de confiance des fabricants industriels serait imputable à la dépendance de l'économie canadienne à ses exportations et de la période d'incertitude affectant les marchés d'exportation (Asie, Europe et États-Unis).

Toutefois, les personnes interrogées pour ce sondage s'attendent à réaliser un chiffre d'affaires relativement fort.

En outre, 93 pour cent des fabricants canadiens interrogés s'attendent à une croissance de leur chiffre d'affaires et 70 pour cent d'entre eux environ prédisent une croissance de 10 pour cent et plus.

En ce qui concerne l'avenir, un pourcentage accru de fabricants canadiens prévoient pénétrer de nouveaux marchés à l'étranger et établir de nouvelles alliances ou de nouvelles coentreprises stratégiques.

De tous les fabricants canadiens interrogés exerçant des activités commerciales à l'étranger, plus de la moitié s'attendent à ce que les ventes internationales contribuent à leur chiffre d'affaires au cours des douze prochains mois.

«L'intérêt soutenu dans les marchés internationaux contribue à la confiance dont témoignent les fabricants dans leurs projections de chiffre d'affaires pour la prochaine année », a expliqué par voie de communiqué Martin Bernier, leader du secteur de la fabrication, PwC Montréal.

Bien qu'en Amérique du Nord la majorité des transactions aient été conclues localement, les cinq transactions effectuées à l'étranger étaient de valeur plus élevée, selon le rapport «Assembling value» du deuxième trimestre qui examine les regroupements d'entreprises dans le secteur de la fabrication industrielle à l'échelle mondiale.

«La plupart des acquisitions à l'étranger concernaient des société européennes, puisque les investisseurs cherchaient à pénétrer d'attrayants marchés à créneaux spécialisés et à acquérir de nouvelles technologies, a ajouté M. Bernier. Ces stratégies reflètent la volonté des sociétés d'établir un portefeuille de produits qui répond à la demande croissante d'énergie et d'efficacité énergétique à l'échelle mondiale.»

Soixante-trois pour cent des personnes sondées affirment également devoir investir davantage dans leurs activités, et les technologies de l'information (TI) constituent leur principal domaine d'intérêt, 40 pour cent des répondants désignant cet aspect comme prioritaire.

L'étude Canadian Manufacturing Barometer de PwC est un sondage téléphonique trimestriel mené par le cabinet de recherche indépendant BSI Global Research. Elle donne un aperçu sur 12 mois de la croissance du chiffre d'affaires, des activités de fusion et acquisition, des nouveaux investissements, des projets d'embauche et des faits nouveaux du secteur.

PLUS:pc