Huffpost Canada Quebec

François Legault se dit prêt à négocier avec les étudiants sur la hausse des frais de scolarité

Publication: Mis à jour:
FRANCOIS LEGAULT
Agence QMI

SAINT-ALEXANDRE, Qc - Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, courtise les contestataires étudiants, en cette rentrée scolaire mouvementée, à une semaine du scrutin.

Il s'est dit prêt, lundi, à négocier la hausse de 1000 $ des droits de scolarité qu'il propose sur cinq ans, mais il ne faut pas que les contribuables aient à supporter le fardeau supplémentaire. Il veut ainsi faire contrepoids au discours de Pauline Marois, qui affirme que la seule façon de régler la crise étudiante est d'élire un gouvernement péquiste majoritaire.

L'augmentation de 200 $ par année est en quelque sorte une «proposition» de départ du chef de la CAQ, qui se dit même prêt à s'asseoir rapidement avec les associations étudiantes s'il est élu premier ministre le 4 septembre.

Il dit vouloir «couper la poire en deux» avec sa proposition, entre les 1700 $ imposés par le gouvernement libéral ou le gel ou l'indexation que suggère le Parti québécois.

«Je pense que notre proposition est raisonnable, maintenant, on est ouvert à la négocier», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans un parc de la petite municipalité rurale de Saint-Alexandre, dans la circonscription de Chambly. Puis, il a confirmé que la négociation pouvait aussi porter sur le montant de la hausse.

Il faut que les étudiants fassent une contribution supplémentaire, a-t-il insisté. «L'indexation est inacceptable, il faut une hausse.»

Il a cependant suggéré que la somme obtenue de l'élimination du crédit d'impôt sur les droits de scolarité proposée par les associations étudiantes (130 millions $) soit plutôt transférée en bonification sur le programme de prêts et bourses.

«S'ils (les étudiants) veulent un peu plus de droits de scolarité, un peu moins de droits de scolarité, un peu plus de bourses, un peu moins de bourses, moi je suis ouvert aux discussions, mais il faut arriver à un objectif où on ne demande pas encore une fois aux contribuables de ramasser toute la facture», a-t-il dit.

Selon lui, il faut essayer de trouver un «compromis raisonnable». Ses états de service à titre de ministre de l'Éducation pendant trois ans qui a obtenu des ententes avec les associations étudiantes démontrent son sérieux, a-t-il avancé.

S'il devient premier ministre, M. Legault s'empresserait de rencontrer les leaders étudiants dès le début de son mandat, et même la CLASSE, l'association la plus militante.

«Elle (la CLASSE) pourra être présente en autant qu'elle soit de bonne foi, pour avoir une entente raisonnable, et non pas pour essayer de détruire le système capitaliste» ou chercher à tout prix à obtenir la gratuité scolaire, a-t-il appuyé.

Par ailleurs, le chef caquiste a appelé les étudiants universitaires à rentrer en classe calmement et à respecter la loi spéciale.

Plus tôt lundi, M. Legault a assuré qu'il y aurait plusieurs femmes à son conseil des ministres si son parti prend le pouvoir le 4 septembre, mais il a refusé de s'engager à la parité.

Il a refusé aussi de désigner précisément les candidates qui feraient partie de son gouvernement, contrairement à ce qu'il a fait pour certains de ses candidats masculins, à qui il a déjà promis des portefeuilles.

M. Legault se présentait pourtant avec un tout un escadron de ses candidates, pour viser particulièrement l'électorat féminin, qui semble être plus réfractaire à son message, selon les sondages.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

François Legault en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Marois contre Legault : un divorce consommé

Choc Legault - Charest sur l'économie et l'intégrité

Les Québécois cherchent une solution de rechange, constate Legault

La CAQ haussera l'impôt des «plus fortunés»

Politique québécoise: les femmes influentes

Le duel Charest-Legault dominé par l'intégrité et l'économie

Charest et Legault s'arracheront les fédéralistes nationalistes