NOUVELLES

La tempête Isaac fonce vers La Nouvelle-Orléans et pourrait devenir un ouragan

27/08/2012 01:21 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

KEY WEST, États-Unis - La tempête tropicale Isaac était sur le point de devenir un ouragan, mardi, alors qu'il se dirigeait vers La Nouvelle-Orléans, où les habitants de la côte ont évacué leur maison pour se réfugier dans des abris installés dans les terres. Isaac pourrait toucher terre tôt mercredi, près de sept ans après l'ouragan Katrina qui a dévasté la ville.

Les météorologues prévoient qu'Isaac se renforcera pour devenir un ouragan de catégorie 1 d'ici a ce qu'il atteigne la côte marécageuse du sud-est de la Louisiane. Ce sera un ouragan bien moins puissant que Katrina en 2005, mais les résidants ont commencé à se préparer. Le président Barack Obama a décrété l'état d'urgence en Louisiane, ce qui permet d'allouer des fonds fédéraux aux mesures d'urgence liées à la tempête.

La tempête Isaac, qui a fait 24 morts en Haïti et en République dominicaine au cours du week-end, ne devrait pas toucher Tampa, où le Parti républicain a repoussé sa convention nationale d'un jour au cas où la tempête s'approcherait de la ville.

Des avertissements d'ouragan ont été diffusés dans un rayon de 530 kilomètres lundi, de la Louisiane à l'est de la Floride. Le Centre de surveillance des ouragans à Miami s'attend à des vents allant jusqu'à 153 kilomètres/heure quand Isaac touchera terre. L'ouragan Katrina était accompagné de vents de 252 kilomètres/heure quand il s'est abattu sur La Nouvelle-Orléans le 29 août 2005.

Tôt mardi, le Centre de surveillance des ouragans a rapporté que les vents maximums soutenus de la tempête Isaac avaient atteint les 113 kilomètres/heure. Une tempête tropicale devient un ouragan de catégorie 1 quand ses vents atteignent les 119 kilomètres/heure. Le centre de la tempête se trouvait à environ 200 kilomètres de l'embouchure du fleuve Mississippi et se déplaçait vers le nord-ouest à une vitesse de 19 kilomètres/heure. Les vagues provoquées par la tempête sont considérées comme une menace majeure.

Les autorités du Mississippi, de la Floride et de l'Alabama ont déclaré l'état d'urgence. Des évacuations ont été ordonnées dans certaines zones en basse altitude et des résidants ont commencé à barricader leurs maisons et à faire des provisions de nourriture et d'eau.

Les effets de la tempête se font déjà sentir dans une bonne partie du territoire de la Floride. De fortes pluies et des inondations isolés ont notamment été signalées à Miami. Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a indiqué que depuis lundi soir, environ 80 000 clients étaient privés d'électricité en raison de la tempête dans le «Sunshine State».

Des responsables de l'Agence fédérale de gestion des urgences ont indiqué que les défenses contre les inondations autour de La Nouvelle-Orléans étaient assez solides pour affronter des tempêtes plus puissantes qu'Isaac. Des dysfonctionnements dans les digues de la ville avaient causé des inondations catastrophiques pendant l'ouragan Katrina, qui a fait 1800 morts.

À La Nouvelle-Orléans, les autorités n'ont pas ordonné d'évacuations, mais ont plutôt conseillé aux résidants de se mettre à l'abri et de faire des provisions.

«Tout va bien aller», a assuré le maire de la ville, Mitch Landrieu.

Mais certains résidants n'étaient pas aussi optimistes. Shawanda Harris a perdu tout ce qu'elle possédait quand l'ouragan Katrina a inondé son appartement en 2005. Lundi, ses voisins et elle se préparaient à partir à l'extérieur de la ville. «Les gens ne veulent pas prendre de risques», a-t-elle expliqué.

Mme Harris a souligné que comme Katrina, Isaac se présente à la fin du mois, à un moment où beaucoup de gens n'ont plus d'argent.

«Ils ont le loyer à payer. Les factures. Le jour de la paye n'arrivera pas avant la fin du mois, vendredi», a-t-elle expliqué. «En ce moment, seulement la moitié des membres de ma famille ont de l'argent. Certains n'ont rien du tout. C'est pourquoi nous partons ensemble.»

Dans une conférence téléphonique avec les journalistes lundi, un responsable de l'Agence fédérale de gestion des urgences, Craig Fugate, a indiqué que l'attention ne devait pas se concentrer seulement sur La Nouvelle-Orléans. «Ce n'est pas une tempête à La Nouvelle-Orléans. C'est une tempête sur toute la côte nord du golfe du Mexique. L'Alabama et le Mississippi pourraient être les régions les plus touchées», a-t-il souligné.

PLUS:pc