NOUVELLES

La prévention au coeur du Congrès mondial sur le cancer, à Montréal

27/08/2012 04:24 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Des spécialistes en provenance de plus de 120 pays participent au 22e Congrès mondial sur le cancer, qui s'est ouvert au Palais des congrès de Montréal lundi.

Au cours de ce congrès, les participants feront le point sur les connaissances dans le domaine du cancer, sur les meilleurs traitements et sur les différentes politiques relatives à cette maladie dans le monde.

L'événement, qui a pour thème « Connexions pour un impact mondial », est organisé par l'Union internationale contre le cancer (UICC), dont le siège social est à Genève, en Suisse. Le comité local d'organisation du congrès comprend la Fondation québécoise du cancer, l'Université McGill et l'Université de Montréal.

Parmi les grands thèmes qui seront abordés pendant la rencontre, la prévention et le diagnostic précoce du cancer prendront une place prépondérante. Selon les scientifiques, près de 40 % des cas de cancer pourraient être évités par de simples modifications du mode de vie et par des politiques adéquates.

Les trois autres grands thèmes du congrès seront les soins et la survie au cancer; les soins palliatifs et le traitement de la douleur; et les systèmes de lutte contre le cancer.

Un panel portera notamment sur les arguments économiques en faveur des initiatives de contrôle du cancer. Plusieurs modèles de soins seront étudiés, comme celui de l'infirmière pivot en oncologie utilisée dans certains hôpitaux québécois.

Le programme prévoit par ailleurs un sommet mondial des chefs de file de la lutte contre le cancer, qui vise à influencer les politiques internationales en matière de santé, et à mettre au point une réponse stratégique à l'épidémie mondiale de cancer.

Parmi les conférenciers, la présence de Lance Armstrong, survivant du cancer récemment dépouillé de ses titres au Tour de France par l'Agence antidopage américaine, attire notamment l'attention. Ce dernier doit donner une conférence mercredi sur les moyens de changer la façon dont le cancer est traité dans le monde, de son point de vue de survivant.

Le cancer est la première cause de décès au Canada, dépassant depuis 2007 les maladies cardiovasculaires. En 2011, 178 000 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer et 75 000 en sont morts.

À l'échelle mondiale, le cancer est l'une des principales causes de mortalité, et son incidence continue d'augmenter. Tous les ans, 12,7 millions de personnes découvrent qu'elles sont atteintes du cancer et 7,6 millions de personnes en meurent.

PLUS: