BOUCHERVILLE, Qc - Attendez-vous à voir la nouvelle arme de la CAQ bien plus souvent. L'épouse de François Legault entre en scène dans le sprint final de la campagne électorale, à une semaine du scrutin.

Plutôt discrète jusqu'à maintenant, Isabelle Brais apparaît maintenant aux côtés de son mari dans ses activités et a même longuement discuté, lundi, avec les journalistes qui couvrent la campagne de la Coalition avenir Québec (CAQ).

À l'apparence impromptue, cette intervention vise vraisemblablement à rallier l'électorat féminin, plus réfractaire à la CAQ, selon les sondages. Elle coïncide avec la présentation de l'équipe de candidates de François Legault lundi.

Maintenant que M. Legault est chef de parti et non plus seulement ministre, Isabelle Brais, qui se dit pourtant «très privée», sent le besoin de sortir de sa réserve et de s'afficher avec lui. Elle s'est présentée personnellement à chacun des reporters.

«Aujourd'hui, je suis presque obligée d'être à ses côtés», a-t-elle confié, lundi matin, après une conférence de presse à Verchères, à l'ombre de l'imposante statue de Madeleine de Verchères, l'héroïne de la Nouvelle-France.

Elle avoue qu'elle aurait «aimé être une Michelle Obama». «Mais je n'ai pas ses capacités», a-t-elle ajouté, en admiration devant l'engagement de la première dame des États-Unis. Toutefois elle pourrait bien aussi finir première dame du Québec le soir du 4 septembre.

Discrète, la nouvelle arme de François Legault est élégante jusqu'au bout des ongles. Cela se comprend: c'est une passionnée de design de mode, une entrepreneure qui tient boutique sur la chic rue Laurier, à Montréal, avec des créations québécoises confectionnées ici.

«Il faut qu'on soit de plus en plus nationaliste économique», a-t-elle comme credo, à l'instar de son mari. «Je suis tellement d'accord avec lui», a-t-elle ajouté, et elle l'applique dans son entreprise.

Elle se bat d'ailleurs pour que les designers de mode québécois puissent prospérer: il suffirait, selon elle, que chaque femme achète une création québécoise par saison.

Par contre, son politicien de mari ne portait pas d'habit griffé au Québec ce jour-là. C'est bien simple, a-t-elle avoué, les complets des designers québécois ne lui font pas.

Mais «son prochain complet» sera signé Yvan Lacasse, a-t-elle assuré.

Elle lutte d'ailleurs aussi contre les fausses étiquettes, les habits qui ne font pas... en politique. Selon elle, la CAQ n'est pas un parti de droite, mais du centre, insiste-t-elle. Ce n'est pas parce qu'un parti préconise «la bonne gestion» qu'il est de droite, a-t-elle plaidé, et la gauche n'a pas le monopole de la justice sociale.

Et elle n'a pu s'empêcher d'élaborer sur la qualité de... l'étoffe de son conjoint qui partage sa vie depuis maintenant 22 ans.

«C'est un homme solide, honnête, un père de famille extraordinaire.»

Loading Slideshow...

Loading Slideshow...
  • 7 novembre 1998

    François Legault a été nommé ministre de l'Industrie et du Commerce par Lucien Bouchard, mais devait d'abord être élu. On le voit ici lors d'un rassemblement à Saint-Roch-de-l'Achigan avec sa femme. (PC/Paul Chiasson)

  • 23 février 2000

    Au Sommet du Québec et de la jeunesse, avec son premier ministre Lucien Bouchard et Jean Charest, alors chef de l'opposition. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 13 novembre 2001

    François Legault, alors ministre de l'Éducation et de l'Emploi, félicite deux nouveaux venus au cabinet des ministres, Rita Dionne-Marsolais et Richard Legendre. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 12 janvier 2009

    La chef de l'opposition Pauline Marois en compagnie de François Legault, alors critique péquiste en matière de Finances. (PC/Jacques Boissinot)

  • 25 juin 2009

    François Legault quitte l'Assemblée nationale après avoir annoncé son retrait de la vie politique. (PC/ Jacques Boissinot)

  • 21 février 2011

    L'ancien ministre François Legault et l'homme d'affaires Charles Sirois annoncent la création de la Coalition pour l'avenir du Québec, qui deviendra par la suite un parti. (PC/Jacques Boissinot)

  • 14 novembre 2011

    François Legault dévoile les couleurs de son nouveau parti, la Coalition avenir Québec. (PC/Jacques Boissinot)