NOUVELLES

En Irak, les violences font trois morts, dont un général

27/08/2012 08:51 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Trois personnes, dont un général des forces affectées à la protection des frontières, ont péri lundi dans plusieurs attaques survenues à travers l'Irak, a-t-on appris auprès de sources médicales et sécuritaires.

Le général Abdul Hussein Mohsen a été abattu par des hommes armés dans la ville de Taji, à 25 km au nord de Bagdad, a annoncé un responsable du ministère de l'Intérieur. Un médecin de l'hôpital de Kadhimiya, au nord de la capitale irakienne, a confirmé avoir reçu la dépouille du général.

A Haditha, à 210 km à l'ouest de Bagdad, l'explosion d'une bombe visant une patrouille de l'armée a tué un civil et blessé trois soldats, selon un officier et médecin de l'hôpital de la ville.

A Mossoul, à 350 km au nord de Bagdad, une bombe placée en bord de route a fait un mort et un blessé, selon le lieutenant de police Salam Hamed et le docteur Faiz Tarik de l'hôpital de la ville. Et deux jeunes garçons ont été blessés dans une autre explosion dans la même ville, selon des responsables.

Ces nouvelles attaques portent à 259 le nombre de personnes tuées dans des violences en Irak depuis le début du mois d'août, selon un décompte effectué par l'AFP. Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak.

str-psr/gde/fc

PLUS:afp