NOUVELLES

DroitsHomme: la Fondation Kennedy boucle une visite au Sahara occidental

27/08/2012 06:55 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Une délégation de la Fondation Robert Kennedy a bouclé lundi une visite au Sahara occidental axée sur la situation des droits de l'Homme, dans un contexte relativement tendu alors que le Maroc a retiré en mai sa confiance à l'émissaire de l'ONU.

Présents depuis plusieurs jours, les membres de cette délégation --dont la présidente Kerry Kennedy-- se sont entretenus dans la matinée avec des chefs de tribus ainsi qu'avec le wali (préfet) de la région et des parlementaires, selon un correspondant de l'AFP.

D'après des participants, ces responsables locaux "ont mis l'accent sur l'évolution positive en matière de respect des droits de l'Homme dans le cadre de la nouvelle Constitution marocaine" adoptée l'an dernier.

Dans l'après-midi, une rencontre avec le maire de Laayoune, Hamdi Ould Rachid, puis une visite sur le site de la Minurso, la mission de l'ONU au Sahara occidental, ont été organisées.

Dimanche, la délégation de la Fondation avait rencontré à son hôtel, et à huis clos, les associations séparatistes sahraouies. A cette occasion, celles-ci ont réitéré leur requête de voir les prérogatives de la Minurso élargies aux droits de l'Homme. Des représentants d'associations pro-marocaines ont ensuite été reçus.

Au terme de ce séjour à Laayoune, la délégation devait se rendre dès mardi dans les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf (Algérie), contrôlés par le Polisario (indépendantistes).

Mais une étape à Rabat a été ajoutée au programme, a-t-on appris auprès de la Fondation. Si aucune précision n'a été fournie sur son contenu, un départ vers Alger devrait intervenir mardi soir.

Un rapport doit être publié in fine, dans un contexte tendu.

Le Maroc a retiré en mai sa confiance à Christopher Ross, envoyé spécial du chef de l'ONU Ban Ki-moon, jugeant ses positions "partiales" après l'adoption d'une résolution critiquant le comportement de Rabat envers les Casques bleus et demandant au Maroc "d'améliorer la situation des droits de l'Homme".

M. Ban s'est entretenu samedi par téléphone avec le roi Mohamed VI sur la question du Sahara occidental.

La délégation de la Fondation Robert-Kennedy, déjà auteur d'un rapport à l'issue d'une précédente visite en 2011, a elle-même été l'objet de critiques.

Cité par l'agence MAP, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a dit espérer que la Fondation développe une "vision objective" lors de ce nouveau séjour.

Le Maroc propose une large autonomie, sous sa souveraineté, à l'ex-colonie espagnole annexée en 1975, ce que rejette le Polisario.

ml-sma-gk/mc/sbh

PLUS:afp