NOUVELLES

C'est au tour du secteur privé de stimuler l'économie, selon Jim Flaherty

27/08/2012 07:43 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a affirmé lundi que, ultimement, c'est au secteur privé que revient la responsabilité de stimuler l'économie.

Selon M. Flaherty, le gouvernement a déjà mis en place des mesures dans le plus récent budget fédéral pour contraindre les entreprises canadiennes à réinvestir environ 525 milliards $ d'argent qui dort dans l'économie.

Il a cité l'amortissement fiscal accéléré et le crédit pour l'exploration minière comme étant des exemples de la stratégie d'Ottawa dans ce dossier.

Jim Flaherty a ajouté que le gouvernement avait aussi utilisé le système fiscal pour encourager les compagnies à recourir à leur capital.

Le ministre a toutefois indiqué qu'il venait un moment où c'était au secteur privé et non au gouvernement de stimuler l'économie.

D'après M. Flaherty, l'opinion qui prévalait lors de sa séance annuelle de réflexion stratégique à la mi-août était que les entreprises canadiennes devaient tourner la page sur la période d'incertitude économique.

«L'économie canadienne se porte relativement bien et, pour les compagnies canadiennes, c'est l'occasion d'investir, particulièrement dans les infrastructures et les projets à long terme au Canada», a-t-il soutenu.

Le ministre des Finances a fait ces commentaires lors du dévoilement par la Monnaie royale canadienne d'une pièce d'un dollar commémorative pour le 100e anniversaire de la coupe Grey.

PLUS:pc