POLITIQUE

La population carcérale a atteint un record au Canada en 2012

27/08/2012 03:12 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT
Alamy

Le nombre de personnes incarcérées au Canada a atteint un record cette année, rendant la situation précaire dans les prisons, au moment où le taux de criminalité dans le pays est au plus bas depuis presque quatre décennies, a indiqué lundi un haut responsable.

Avec 15 097 emprisonnements au 31 juillet, les prisons fédérales connaissent un "record historique", a déclaré à la télévision publique CBC Howard Sapers, qui agit en tant que médiateur entre les détenus et l'administration pénitentiaire fédérale.

La population carcérale a ainsi augmenté de 1000 personnes au cours des deux dernières années, alors même qu'aucun nouveau lit n'avait été ajouté, a-t-il souligné.

Cela entraîne des situations de surpopulation et donc "une perte d'intimité et de dignité et accroît les chances de tension et de violence", a déclaré M. Sapers, dénonçant "une hausse du recours à la force" par les gardiens. "Nous assistons à une hausse des mesures de confinement et des fouilles exceptionnelles", a-t-il souligné.

Parallèlement, le haut responsable canadien a pointé "une hausse des agressions" dans les pénitenciers fédéraux, accompagnée par "une augmentation des congés maladie" du personnel.

Les commentaires du médiateur interviennent un mois après la publication de statistiques démontrant que la criminalité a atteint en 2011 son plus bas taux en 39 ans au Canada.

La police a en effet dénombré près de 2 millions d'infractions en 2011, soit environ 110 000 de moins qu'en 2010. Et l'indice de gravité de la criminalité a diminué de 6%.

Les Conservateurs du Premier ministre canadien Stephen Harper, au pouvoir depuis 2006, ont fait de la lutte contre la criminalité une pierre angulaire de leur politique.

Le gouvernement a en particulier adopté en mars un projet de loi controversé regroupant des mesures musclées. Notamment, ce tour de vis a mis en oeuvre des peines plus sévères pour les criminels sexuels attaquant des enfants et rendu plus difficile la remise en liberté de jeunes délinquants.

La loi supprime aussi la possibilité, pour plusieurs catégories de crimes, de sursis à l'exécution de la peine, de détention à domicile ou de libération anticipée.

INOLTRE SU HUFFPOST

15 choses à craindre de C-10