NOUVELLES

Une autre journée, d'autres allégations

26/08/2012 01:10 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

Après les accusations troublantes d'un responsable antidopage français samedi, voilà qu'un avocat français fait mal paraître Lance Armstrong et son entourage.

Dans un entretien au Journal de dimanche, l'avocat Thibault de Montbrial affirme qu'Armstrong était la cible d'une perquisition à son hôtel au Tour de France 2005, mais que l'opération a été annulée.

« L'équipe US Postal de Lance Armstrong a été à deux doigts d'écoper d'une perquisition à son hôtel », soutient Me de Montbrial, qui croit que le septuple champion de la Grande Boucle était « protégé ».

« Un service d'enquête français est venu de Paris pour opérer une descente. Mais je sais de très bonne source que vers 17 h, alors qu'ils étaient devant l'hôtel, les enquêteurs ont reçu un feu rouge, explique-t-il au journal français. L'opération prévue a été annulée à la dernière minute. Je ne sais pas qui a donné cet ordre. Mais je sais que les enquêteurs étaient furieux de rebrousser chemin. »

Vendredi, l'Agence antidopage américaine (USADA) a annoncé qu'elle dépouillait Armstrong de ses sept victoires dans l'Hexagone. Un flou subsiste toutefois quant à savoir si l'USADA détient l'autorité pour prendre une telle décision. Certains croient qu'il revient plutôt à l'Union cycliste internationale d'imposer les sanctions.

PLUS: