NOUVELLES

Un tué à Aden, arrestation de deux membres présumés d'Al-Qaïda (sud)

26/08/2012 07:38 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Un militant sudiste a été tué dimanche à Aden (sud du Yémen), où les forces de sécurité ont arrêté deux membres présumés d'Al-Qaïda à l'issue d'une fusillade, selon un témoin et responsable de la sécurité.

Des hommes armés qui se trouvaient dans une voiture ont ouvert le feu sur un campement de militants sudistes, réclamant l'autonomie pour le sud du Yémen, dans le quartier de Mansoura, a indiqué à l'AFP un militant sudiste, Nizar Saadi.

Selon lui, un militant de la cause sudiste qui se trouvait dans le campement a été tué.

La situation est instable à Aden, principale ville du sud du Yémen, qui était un Etat indépendant avant l'unification du nord et du sud en 1990.

Samedi, le ministre yéménite des Transports, Waëd Abdallah Bathib, a échappé à une tentative d'assassinat quand son convoi a été la cible de tirs.

Membre du bureau politique du Parti socialiste yéménite, un parti qui s'était opposé au président déchu Ali Abdallah Saleh, M. Bathib avait déjà échappé à deux tentatives d'assasinat à Sanaa ces derniers mois.

Par ailleurs, les forces de sécurité yéménites ont arrêté dimanche deux membres présumés d'Al-Qaïda à l'issue d'une fusillade à Aden, a indiqué un responsable de la sécurité.

Selon lui, les deux hommes "se cachaient dans une maison proche du quartier général des des services de renseignement", où 19 militaires avaient été tués le 18 août dans une attaque menée par des hommes armés, soupçonnés d'appartenir à Al-Qaïda.

"Il y a eu un échange de coups de feu mais personne n'a été atteint", a précisé le responsable qui a requis l'anonymat.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011, pour renforcer son emprise dans l'est et le sud du Yémen.

Les forces de sécurité sont sur le qui-vive à Aden depuis l'attaque du 18 août. Six autres membres présumés d'Al-Qaïda, notamment l'imam d'une mosquée, avaient été arrêtés vendredi par la police.

str-ak/at/hj

PLUS:afp