NOUVELLES

Palestiniens et Israéliens se livrent des luttes territoriales à Hébron

26/08/2012 05:34 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Les luttes entre Palestiniens et Israéliens pour contrôler la ville d'Hébron, en Cisjordanie, sont toujours aussi âpres, 10 ans après que l'armée israélienne eut dégagé un passage permettant à quelque 800 colons israéliens ultranationalistes de se rendre jusqu'au centre de la ville.

Le premier groupe de colons juifs est arrivé à Hébron en 1968, un an après la capture de la ville par l'État hébreux, lors de la conquête de la Cisjordanie. Au cours des années, la communauté a crû pour atteindre plusieurs centaines d'individus qui vivent dans des installations sévèrement gardées et séparées des 180 000 habitants palestiniens de la ville par des barbelés, des murs anti-explosions et des centaines de soldats israéliens.

Les colons disent être prêts à coexister à Hébron avec les Palestiniens, mais affirment que la ville — très importante dans l'histoire israélienne, mais servant désormais de métropole commerciale à la Cisjordanie —, doit demeurer sous contrôle israélien. Cela va à l'encontre des demandes palestiniennes pour former un État avec tous les territoires conquis par Israël en 1967, soit la Bande de Gaza et Jérusalem-Est, en plus de la Cisjordanie.

Au cours des années, le gouvernement d'Israël a louvoyé entre les colons et les Palestiniens.

L'État hébreux a transféré environ 80 pour cent de la ville d'Hébron au gouvernement palestinien dans le cadre d'accords de paix intérimaires conclus à la fin des années 1990, mais a gardé le contrôle du reste, y compris la Tombe des patriarches, un lieu saint pour les musulmans, les chrétiens et les juifs où seraient enterrés Abraham et d'autres personnages bibliques.

Une bataille juridique entre Israéliens et Palestiniens autour d'anciens emplacements commerciaux, au centre-ville, pourrait avoir des conséquences importantes en termes de droits de propriété ailleurs dans les territoires occupés.

PLUS:pc