NOUVELLES

Les plans d'urgence d'Enbridge sont incomplets pour le projet Northern Gateway

26/08/2012 05:23 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Le plan d'urgence d'Enbridge avenant un déversement accidentel de l'oléoduc Northern Gateway dans les eaux propres près de la côte de la Colombie-Britannique ne tiendrait pas compte de la nature des composantes pétrolières qui seraient transportées dans le pipeline, révèlent des documents.

Des responsables d'Enbridge ont confirmé que le plan d'urgence à la suite d'un déversement déposé auprès du groupe d'étude fédéral en charge d'analyser le projet d'oléoduc concernait du brut traditionnel, et non pas le bitume dilué qui sera transporté par l'oléoduc.

L'entreprise affirme toutefois que les deux substances réagissent de la même façon lors d'un déversement.

Des documents obtenus par la Presse Canadienne en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information précisent toutefois qu'un scientifique du ministère des Pêches et Océans avait insisté pour effectuer des études supplémentaires.

Kenneth Lee a ainsi soumis en décembre dernier un projet de recherche indiquant que le dossier nécessitait des études plus poussées. Selon lui, le plan d'Enbridge était «fortement limité en raison d'informations incorrectes».

Le chercheur désire effectuer une série de tests d'ici 2015. Ce délai laisse croire que les résultats surviendraient trop tardivement pour le groupe d'examen du projet qui analyse l'impact environnemental de l'éventuel oléoduc. Les audiences publiques se terminent en avril prochain et le groupe doit remettre son rapport au gouvernement d'ici la fin de 2013.

Pêches et Océans Canada n'a pas répondu à des questions visant à savoir si le groupe d'étude de M. Lee avait reçu le feu vert pour ses recherches.

M. Lee a par ailleurs été informé ce printemps que son poste et le centre de recherche qu'il fait fonctionner pourraient être éliminés dans le cadre des réductions budgétaires fédérales.

M. Lee est un expert reconnu internationalement pour ses recherches sur les déversements de pétrole. Il a été recruté l'an dernier pour se joindre à un comité scientifique américain chargé d'étudier les suites de la marée noire survenue en 2010 dans le golfe du Mexique.

Des oléoducs de Northern Gateway circulant dans les deux sens transporteraient du gaz naturel condensé en direction de l'Alberta, et du bitume dilué des sables pétrolifères en direction de Kitimat, en Colombie-Britannique, où il serait stocké à bord de pétroliers pour être ensuite exporté vers l'Asie.

PLUS:pc