NOUVELLES

Le Ghana confirme l'arrestation du Justin Koné Katinan, porte-parole de Gbagbo

26/08/2012 03:55 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Le Ghana a confirmé officiellement dimanche l'arrestation de Justin Koné Katinan, porte-parole en exil de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, mais indiqué qu'aucune décision n'avait été prise sur son éventuelle extradition vers Abidjan.

"Justin Koné Katinan, ancien ministre ivoirien du Budget et porte-parole de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été arrêté par les services de sécurité ghanéens et écroué au Ghana", a indiqué le ministère de l'Information dans un communiqué.

Les autorités ghanéennes s'étaient jusqu'à présent refusé à confirmer cette arrestation survenue vendredi à Accra, et qu'on avait apprise samedi par la famille de Justin Koné Katinan.

Justin Koné Katinan est visé par un mandat d'arrêt international émis par Abidjan pour "crimes économiques". Il est en exil depuis la fin de la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts.

Le gouvernement ghanéen a précisé qu'aucune décision n'avait été prise sur son éventuelle extradition, réclamée par Abidjan.

"M. Koné est porteur d'une carte de réfugié du Bureau ghanéen des réfugiés, reconnu par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés", indique le communiqué du ministère de l'Information.

"Le président John Dramani Mahama, en accord avec la constitution ghanéenne, a donc demandé au ministre de la Justice d'examiner la demande d'extradition et de lui fournir son avis", poursuit le communiqué.

D'après un membre de la famille de Justin Koné Katinan, ce dernier aurait dit à sa femme qu'il était "hors de question" qu'il soit extradé.

str/bs/de

PLUS:afp