NOUVELLES

Espagne - 2e j.: le Real, épinglé par Getafe, perd du terrain sur le Barça

26/08/2012 05:01 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Le Real Madrid a trébuché (2-1) sur la pelouse de Getafe, laissant ainsi le FC Barcelone, vainqueur chez l'Osasuna Pampelune, prendre 5 longueurs d'avance au classement, dimanche, pour la 2e journée de Liga.

Alors qu'ils avaient pourtant ouvert le score en première période, les hommes de Mourinho ont péché par suffisance dimanche.

Se contentant de gérer leur mince avantage face à un Getafe ultra-défensif en première période (27), les Blancs ont ensuite été rejoints au score sur un coup de pied arrêté de Valera (53), avant d'être crucifiés par un contre rondement mené par leurs hôtes et conclu par Barrada (75).

Après avoir déjà dû partager les points à domicile face à Valence (1-1), les Madrilènes peinent donc à décoller en ce début de championnat.

La rencontre avait pourtant commencé de manière très commode pour le Real. A la 17e, un double une-deux de grande classe entre Özil et Ronaldo était tout près de percer une première fois la muraille bleue de Getafe mais, alors qu'il avait faire le plus dur, le milieu allemand expédiait le ballon sur la barre transversale.

Higuain, lancé plein axe à la 27e par son compatriote Di Maria, se montrait beaucoup plus réaliste lorsqu'il contournait le gardien Moya et marquait dans le but vide.

Dès lors, les Blancs levaient le pied, s'estimant visiblement satisfaits.

Ce relâchement leur était fatal. Loin d'être génial, Getafe jouait toutefois avec ses armes. C'est donc d'un coup de pied arrêté que venait l'égalisation des Bleus après la pause: sur un coup franc bien exécuté par Barrada, Valera faisait mouche d'une belle tête piquée (53).

Réveillés en sursaut, les Madrilènes se ruaient alors à l'attaque, Mourinho faisant entrer Benzema aux côtés d'Higuain. Mais la réaction des Blancs était désordonnée à l'image de la frappe dévissée de Di Maria dans une situation de contre pourtant favorable (69).

Et à la 75e, à l'issue d'un contre rondement mené par Getafe, Colunga adressait un caviar à Barrada qui ne laissait aucune chance à Casillas (2-1). En dépit des efforts désespérés des Madrilènes pour recoller au score - Coentrao prenait même un rouge depuis le banc du Real - le score en restait toutefois là.

cle/jmt

PLUS:afp