NOUVELLES

Charest ne tient pas rigueur à Robert Lepage pour avoir choisi Marois

26/08/2012 05:17 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

GATINEAU, Qc - Jean Charest ne tiendra pas rigueur à Robert Lepage d'avoir accordé son appui au chef péquiste Pauline Marois.

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) n'a «aucun reproche» à formuler à l'endroit du dramaturge, à qui son gouvernement a promis 30 millions $ pour le projet de théâtre Le Diamant à la place d'Youville à Québec.

M. Lepage s'est présenté à un rassemblement du Parti québécois il y a quelques jours en appui à Mme Marois.

Mais cela n'a pas ému M. Charest outre mesure.

Cela fait deux ans déjà qu'il s'intéresse au projet Diamant du dramaturge, qui n'a donc rien à voir avec l'actuelle campagne électorale, a-t-il signalé en point de presse à Gatineau, ajoutant qu'il «aimait beaucoup» l'artiste.

Malgré les sommes accordées par le gouvernement libéral au créateur du Moulin à images et auteur de la Trilogie des dragons, M. Charest ne s'attendait pas pour autant à ce que M. Lepage taise ses opinions.

«Il a parfaitement le droit de s'exprimer sur le plan politique», a lancé le chef libéral.

«Robert Lepage, c'est un des grands artistes du Québec et c'est un ambassadeur exceptionnel pour le Québec. Et il a le droit à ses opinions politiques», a-t-il conclu.

PLUS:pc