La grande famille souverainiste doit s’unir et voter pour le Parti québécois le 4 septembre prochain pense le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ). Sauf dans les circonscriptions de Gouin et de Nicolet-Bécancour.

«Notre division constitue aujourd’hui pour nous une faiblesse, un obstacle supplémentaire sur le chemin de l’indépendance. Celle-ci risque d’entraîner la réélection d’un gouvernement fédéraliste corrompu ou à porter au pouvoir une bande d’intendants et de concierges de province, pour qui le politique se réduit à ‘’faire le ménage’’ et où le citoyen n’est qu’un consommateur de services», dénonce Jocelyn Desjardins, porte-parole du NMQ.

Selon les données du NMQ, dans 22 circonscriptions les électeurs souverainistes devraient se ranger derrière le candidat indépendantiste (Parti québécois, Québec solidaire, Option nationale) qui est donné en avance dans les intentions de vote pour faciliter son élection. Ces comtés pourraient passer aux mains de la Coalition avenir Québec à cause de la division souverainiste, pense le NMQ.

Suivant cette même logique, le NMQ demande aux souverainistes de se rallier à Québec solidaire dans Gouin où, selon leurs données, Françoise David – co-porte-parole de Québec solidaire- serait en avance dans les intentions de vote. Idem pour la circonscription de Nicolet-Bécancour où le chef d’Option nationale semble en bonne position sur son adversaire péquiste, selon Jocelyn Desjardins.

Un appel qui risque de froisser certains partisans indépendantistes, convient le porte-parole du NMQ. «Nous sommes entrés, certes, dans cette campagne désunis. Mais à l’heure des choix, c’est dans notre diversité d’indépendantistes et en agissant déjà dans les urnes en prélude à la nécessité unité des indépendantistes que nous réussirons à vaincre, ensemble, le 4 septembre prochain, les forces de la dépendance, du statu quo et du recul durable», conclut le porte-parole du NMQ.

Le NMQ est un mouvement citoyen, né à l’été 2011, qui rassemble des gens déterminés à réaliser l’indépendance du Québec.