NOUVELLES

Violents combats de rues et queues devant les boulangeries à Alep (AFP)

25/08/2012 09:50 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

De violents combats se sont déroulés dans les rues d'Alep, deuxième ville de Syrie où les privations se font de plus de plus en sentir avec de longues files d'attente devant les boulangeries, selon une journaliste de l'AFP.

Dans le quartier de Qadi Askar (centre), une dispute a éclaté entre une vingtaine de personnes qui attendaient devant une boulangerie sous une chaleur écrasante, lorsque l'un des hommes a tenté de passer avant son tour.

Dans plusieurs quartiers comme Sakhour (nord-est), Chaar (est) ou encore Salhine (sud), l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) semble contrôler la situation, avec des barrages visibles.

Mardi, les insurgés avaient affirmé à l'AFP contrôler près des deux-tiers d'Alep (nord), où le régime du président Bachar al-Assad et l'opposition armée sont engagés dans une bataille cruciale.

De violents combats se sont déroulés à al-Machhad (sud-ouest), quand un groupe de rebelles s'est positionné à près de 50 mètres d'un char de l'armée et a échangé des tirs nourris avec les soldats et des tireurs embusqués pro-Assad, selon la journaliste de l'AFP.

Au croisement des quartiers de Ansari (ouest), de Soukkari (sud) et de Firdaous (sud), des chars ont tiré à plusieurs reprises, provoquant la panique parmi les habitants qui se sont réfugiés dans des abris ou des minibus, au milieu d'un nuage de poussière et de fumée.

Dans le quartier proche de Seif al-Dawla, des tirs d'artillerie et de tireurs embusqués ont résonné.

"Un civil a été tué ici mais les bombardement d'artillerie font que c'est très dangereux de retirer son corps. Il gît encore là-bas", a déclaré à l'AFP Abou Laith, un rebelle dans la zone.

L'agence officielle Sana a affirmé pour sa part que les forces armées avaient "purifié" Seif al-Dawla des "groupes terroristes armés", tuant plusieurs d'entre eux.

Dans le reste du pays, au moins 16 personnes, dont trois enfants et deux femmes, ont été tués à Daraya, une localité de la province de Damas où "entre 40 et 50 corps ont également été retrouvés".

C'est dans cette même région que 109 civils et rebelles sont morts au cours d'une vaste opération militaire ces quatre derniers jours, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis quelques semaines, les découvertes macabres se multiplient en Syrie, de nombreux cadavres, de personnes souvent exécutées sommairement, étant régulièrement retrouvés, notamment à Alep et dans la région de Damas.

Au total au moins 63 personnes --42 civils, 18 soldats et trois rebelles-- ont été tuées samedi en Syrie, selon un bilan provisoire de l'OSDH qu'il n'est pas possible de confirmer de source indépendante compte tenu des restrictions imposées à la presse par les autorités de Damas.

sah/ram/sbh

PLUS:afp