NOUVELLES

La Chine rapatrie d'Angola des ressortissants suspectés de crimes (Chine nouvelle)

25/08/2012 08:15 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

Une trentaine de Chinois suspectés de crimes contre leurs compatriotes en Angola ont été ramenés samedi à Pékin sous escorte policière, la première opération de grande envergure de la police chinoise en Afrique contre ses ressortissants, a rapporté l'agence de presse Chine nouvelle.

Les 37 personnes sont mises en cause dans des enlèvements, vols, chantage, trafics d'êtres humains et proxénétisme, selon le ministère de la Sécurité publique cité par l'agence officielle chinoise.

Leurs victimes présumées ont été rapatriées par le même vol, ajoute Chine nouvelle.

La chaîne de télévision chinoise CCTV a retransmis l'arrivée des suspects, menottés et le visage caché sous des capuches, atterrissant à l'aéroport de Pékin où des bus les attendaient.

Des équipes de police spécialisées envoyées en Angola ont démantelé 12 organisations criminelles et sont intervenues au total dans 48 affaires criminelles, en coopération avec la police angolaise, a expliqué Chine nouvelle, précisant que 14 victimes ont été secourues.

Cette opération policière est la première de cette envergure menée par la Chine en Afrique, ajoute Chine nouvelle. Liu Ancheng, chef de la division criminelle ministérielle s'est félicité de la coopération entre la police chinoise et celle du pays d'Afrique de l'Ouest, ajoute-t-elle.

Chine nouvelle relève que certains des crimes reprochés étaient particulièrement violents, certaines victimes ayant été aspergées d'essence puis brûlées et parfois enterrées vivantes pour obtenir des rançons.

La présence chinoise en Afrique s'est fortement accrue depuis 15 ans en raison de la recherche des grandes richesses minières du continent.

La Chine est devenue en 2009 le principal partenaire commercial de l'Afrique et Pékin a offert en juillet 20 milliards de dollars de nouveaux prêts au continent.

kgo/pdh/aub/sd

PLUS:afp