NOUVELLES

Francophonie: la France plaide pour un maintien du sommet de Kinshasa

25/08/2012 09:51 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

La ministre française à la Francophonie, Yamina Benguigui, a jugé samedi "important" de maintenir le sommet de la Francophonie en octobre à Kinshasa, alors que des associations ont demandé à ses membres de ne pas cautionner le régime de Joseph Kabila.

Interrogée par l'AFP à Angoulême (centre-ouest) sur une participation du président François Hollande, Mme Benguigui ne s'est pas prononcée, refusant de "parler en son nom". Le chef de l'Etat devrait annoncer sa position lundi lors d'un discours de politique étrangère.

Selon une source proche du dossier, François Hollande, qui avait réclamé début juillet à Joseph Kabila de "montrer sa volonté de promouvoir la démocratie", devrait annoncer sa participation au sommet prévu du 12 au 14 octobre.

"C'est important que le sommet se tienne et que tout le monde puisse y participer", a déclaré Yamina Benguigui, soulignant le "très gros travail réalisé en RDC" (République démocratique du Congo) dans cette perspective.

Elle s'était elle-même rendue fin juillet à Kinshasa pour parler de cette réunion de chefs d'Etat et de gouvernement de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), convoquée tous les deux ans. Elle avait aussi fait pression pour que le régime Kabila fasse faire des progrès à l'Etat de droit.

A Paris, des associations ont récemment demandé au président français de ne pas aller en République démocratique du Congo, pour ne pas cautionner le régime au pouvoir. Ce dernier fait l'objet de nombreuses critiques sur la manière dont se sont déroulées en 2011 les élections présidentielle et législatives et sur la situation des droits de l'homme dans le pays.

Le principal parti d'opposition en RDC, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a réclamé la délocalisation du sommet de l'OIF, et une association de Français d'origine congolaise a récemment saisi la justice française pour tenter d'empêcher la tenue de la réunion.

cor-pbl-prh/efr

PLUS:afp