À une dizaine de jours du scrutin, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean Charest, a vertement critiqué samedi les maisons de sondages.

« Les sondages ne sont pas fiables. Ils ne l'ont jamais été. Combien de fois on doit vous en faire la démonstration », a dit le chef du PLQ lors d'un point de presse à St-Bruno-de-Montarville, en Montérégie.

« C'est pour ça qu'on ne commente pas les sondages. Combien de fois on a fait des élections, où chaque fois, les sondeurs ont été obligés de les ravaler après. » -- Jean Charest.

« Changez une seule variable dans ces sondages-là et vous avez un résultat qui est exactement l'inverse de celui que les gens annoncent », a dit M. Charest, donnant en exemple la redistribution des indécis.

Il a ensuite parlé de nouveau de la dernière élection en Alberta où un sondage donnait gagnant un parti par 10 points de pourcentage la veille du vote. Finalement, c'est une autre formation politique qui a remporté le scrutin.

Jean Charest a aussi rappelé que les sondages avaient déjà donné perdant dans la circonscription de Sherbrooke.

Annonce en santé

Un gouvernement libéral réélu, a annoncé Jean Charest, investirait 60 millions de dollars afin de soutenir la consolidation des services préhospitaliers d'urgence dans toutes les régions du Québec. Il s'engage à mettre en place un service ambulancier héliporté, un investissement de 15 millions de dollars. Par ailleurs, pour accentuer le virage vers la télésanté, un gouvernement libéral investirait 40 millions de dollars pour l'implantation de 10 nouveaux projets.