NOUVELLES

Destruction de mausolées en Libye: l'Assemblée nationale promet la fermeté

25/08/2012 03:49 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

Le président de l'Assemblée nationale libyenne, Mohamed Megaryef, a dénoncé samedi soir la destruction de mausolées musulmans et promis que les responsables seraient poursuivis, dans un discours à la télévision nationale.

M. Megaryef a dénoncé "la destruction et le pillage de plusieurs bâtiments et manuscrits qui représentent une époque de l'histoire de notre pays et qui ont un caractère scientifique, civilisationnel et historique".

Des islamistes intégristes ont détruit samedi à coups de pelleteuse le mausolée d'un saint musulman à Tripoli et ont profané sa tombe, au lendemain de la destruction dans l'ouest du plus important mausolée du pays.

M. Megaryef a estimé qu'il était "regrettable et suspect" que des membres des services de sécurité et des anciens combattants rebelles aient participé à ces attaques.

"Ces actes sont rejetés et interdits par la loi et la charia, ce qui rend les responsables susceptibles de poursuites", a-t-il dit.

Le président du Congrès général nation (CGN), issu des élections du 7 juillet, a appelé le gouvernement et les services de sécurité à "accomplir leur rôle, qui est d'arrêter les saboteurs et de préserver l'autorité de l'Etat".

"Le CGN n'hésitera pas à prendre les mesures nécessaires", a-t-il menacé sans plus de précisions.

M. Megaryef a ajouté que le chef du gouvernement, les ministres de la Défense et de l'Intérieur, le chef des renseignements et les responsables des services de sécurité avaient été convoqués par le CGN pour répondre dimanche aux questions des députés.

Auparavant, des membres du CGN avaient réclamé le limogeage des ministres de la Défense et de l'Intérieur, Oussama Jouili et Fawzi Abdelali, accusés de laxisme face à la recrudescence des violences ces derniers jours dans le pays.

"Il y a eu des demandes pour limoger les ministres de la Défense et de l'Intérieur mais le congrès a décidé de les convoquer d'abord pour les entendre", a déclaré un membre du CGN sous couvert de l'anonymat.

ila/fc

PLUS:afp