NOUVELLES

Armstrong assure être en paix avec lui-même en dépit de la décision de l'USADA

25/08/2012 03:24 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

ASPEN, États-Unis - Lance Armstrong a déclaré qu'il était davantage en paix avec lui-meême qu'il y a dix ans.

À sa première entrevue depuis que l'Agence antidopage américaine (USADA) a décidé de lui infliger une suspension à vie du cyclisme professionnel en plus de lui retirer ses sept titres au Tour de France, l'Américain a déclaré que «personne ne doit pleurer sur mon sort. Tout ira bien.»

Néanmoins, son égo a été écorché après qu'il eut été battu par le cycliste de 16 ans Keegan Swirbul lors de la compétition de vélo de montagne 'Power of Four'. Il a accusé près de cinq minutes de retard sur l'adolescent.

«C'est 'cool' de se faire botter le derrière par un jeune de 16 ans lorsque tu sais qu'il a un bel avenir devant lui», a commenté Armstrong, souriant.

Peu de temps après avoir croisé le fil d'arrivée et appliqué les freins pour s'immobiliser, Armstrong a discuté pendant quelques minutes avant de dire 'O.K., je vais aller manger un 'cheeseburger'.»

Avant de quitter, il a publié quelques photos des amateurs qui se sont regroupés à la base du remonte-pente de la station de ski afin de voir les cyclistes franchir le fil d'arrivée.

Parmi eux, de nombreux portaient les casquettes et les chandails Livestrong, l'applaudissant une fois qu'il eut complété l'épreuve.

«Je me concentre sur l'avenir. J'ai cinq enfants, une femme merveilleuse dans ma vie, une belle fondation qui n'est nullement affectée par ce qui se passe ces temps-ci, et nous allons poursuivre nos activités», a dit Armstrong. «Les gens aiment ceux qui restent debout ou sur le parcours, ils se font entendre depuis 48 heures et vont continuer de nous appuyer.»

Interrogé à savoir s'il souhaitait dire quelque chose à ses partisans qui l'ont soutenu dans la controverse, il a rétorqué: «Je crois que les gens comprennent qu'il reste encore beaucoup de choses à faire. C'est là-dessus que je me concentre et je crois que les gens me soutiennent là-dedans. C'est merveilleux d'être ici.»

Il a ajouté qu'il ne suivrait probablement pas son plan de match initial du week-end, en ne participant pas au marathon cycliste prévu dimanche. Cette compétition était tout simplement trop exigeante pour lui, surtout en raison des nombreuses ascensions qu'il a dû effectuer.

Par ailleurs, même si Armstrong est banni du cyclisme professionnel, il jure que ça n'a pas affecté sa passion pour cette discipline.

C'est seulement que pour l'instant, ces week-ends de course sont suffisants.

«L'intérêt de la course n'est plus tellement là, a reconnu Armstrong. C'est davantage pour rester en forme, vivre l'expérience et savourer la beauté des paysages dans cette partie-ci du monde, à l'occasion d'une belle journée, sur un parcours très exigeant. Certains diront qu'il faut être un peu fou pour passer ses temps libres à faire ces choses-là. J'ai passé un moment très agréable.»

Et pour le sport?

«Il y a beaucoup de jeunes athlètes. Beaucoup de jeunes athlètes, a-t-il conclu. Le cyclisme s'en tirera très bien.»

PLUS:pc