NOUVELLES

Quatre morts dans des violences anti-chiites en Irak

24/08/2012 11:34 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Quatre personnes ont été tuées vendredi dans des violences visant la communauté chiite en Irak, a-t-on appris auprès de sources médicales et des services de sécurité.

A Bagdad, deux explosions simultanées ont causé la mort de trois personnes dans le quartier chiite de Sadr City, selon des médecins des hôpitaux Al-Sadr et Imam Ali tout proches, qui ont font état également de huit blessés. Un responsable du ministère de l'Intérieur a quant à lui avancé le chiffre de trois morts et de 16 blessés.

Les attaques se sont produites vers 12h30 (09H30 GMT), alors que les fidèles s'apprêtaient à assister à la prière hebdomadaire. Selon un agent de police témoin de la scène, les attaques ont été causées par des tirs d'obus de mortier.

Parmi les blessés figure Nasser al-Saadi, un responsable du mouvement du dirigeant chiite Moqtada Sadr, selon des médecins.

Une autre personne est morte et trois autres ont été blessées dans l'explosion d'une bombe artisanale qui visait la maison d'une famille chiite de Khan Beni Saad, à 30 km au nord de Bagdad, selon un colonel de police et un médecin de l'hôpital de Baqouba, chef-lieu de la province de Diyala.

Par ailleurs, quatre cadavres ont été découverts vendredi matin à Mossoul (350 km au nord de Bagdad). Les victimes, des hommes d'une trentaine d'années, portaient des impacts de balles à la tête et à la poitrine, selon des responsables.

Selon le lieutenant de police Mohammed al-Joubouri et le docteur Mahmoud Haddad de l'hôpital de la ville, ils ont vraisemblablement été abattus tard jeudi soir.

L'Etat islamique d'Irak (ISI), branche d'Al-Qaïda, a récemment annoncé une vaste campagne visant à reconquérir le territoire qu'il a abandonné depuis le pic de violence ayant touché le pays entre 2006 et 2008.

Ces nouvelles violences surviennent juste après les trois jours de l'Aïd el-Fitr, la fête qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan. Au cours du ramadan, au moins 409 personnes ont péri dans des violences en Irak.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak.

Depuis le début du mois d'août, au moins 242 personnes ont été tuées dans des attentats à travers tout le pays, selon un décompte effectué par l'AFP sur la base d'informations fournies par des sources médicales et sécuritaires.

sf-psr/gde/feb

PLUS:afp