NOUVELLES

New York: une fusillade près de l'Empire State Building fait deux morts

24/08/2012 09:37 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un employé récemment renvoyé a tué par balles son ancien supérieur puis a tiré au hasard avant d'être abattu par la police près de l'Empire State Building à New York vendredi, selon les autorités.

La fusillade a également fait neuf blessés par balles, mais leur vie n'était apparemment pas en danger. Certaines des victimes ont été touchées par les tirs de la police.

«Les gens hurlaient 'Baissez-vous! Baissez-vous!'», a raconté Marc Engel, un comptable qui se trouvait dans le bus quand il a entendu les coups de feu. «Ca a duré une quinzaine de secondes, avec plein de 'pop, pop, pop, pop, pop'. Les tirs se succédaient», a-t-il dit. Il a ensuite vu plusieurs blessés sur le trottoir, dont un qui saignait abondamment.

Vêtu d'un complet et ayant à la main une mallette, le créateur d'accessoires féminins Jeffrey Johnson s'est approché de son ancien patron, Steven Ercolino, et lui a tiré cinq balles dans la tête sans dire un seul mot, ont expliqué les responsables.

Le suspect a ensuite quitté calmement la scène, le long de la 5e avenue.

«Jeffrey est sorti d'entre deux voitures, il a sorti son arme, il l'a mis sur la tête de Steve et il a tiré», a témoigné Carol Timan, dont la fille Irene accompagnait M. Ercolino au moment du drame.

Le tireur, un homme de 58 ans, avait travaillé pendant environ six ans chez Hazan Imports avant d'être licencié il y a un an lors d'une réduction des effectifs, a affirmé le commissaire de la police de New York, Raymond Kelly. Le chef de la police a ajouté que les deux hommes s'étaient mutuellement accusés de harcèlement quand Johnson travaillait encore dans l'entreprise.

Un ouvrier du bâtiment qui avait assisté à la scène a alerté la police, d'après les autorités. Sur des enregistrements de caméras de sécurité, on peut voir le forcené tirer un pistolet semi-automatique de calibre .45 d'un sac et le diriger sur deux policiers. Les officiers dégainent, tirent 16 cartouches en tout et tuent l'homme, selon Raymond Kelly. On ignore si le tireur a fait feu.

«Ces policiers (...) n'avaient absolument aucun autre choix, a dit M. Kelly. Cet individu a sorti une arme très près d'eux et a peut-être même tiré dans leur direction.»

M. Kelly a ajouté que les enquêteurs croient que les policiers sont possiblement responsables de certaines blessures, puisque l'arme du tireur ne pouvait contenir que huit balles et que le chargeur en renfermait encore une.

Johnson avait acheté l'arme légalement en Floride en 1991, mais il ne détenait pas le permis nécessaire pour en être en possession à New York.

«Comme vous le savez, New York est la grande ville la plus sécuritaire des États-Unis et nous devrions connaître cette année un nombre très faible de meurtres, a dit le maire Michael Bloomberg. Mais nous ne sommes pas immunisés au problème de la violence par les armes.»

Les neuf blessés sont cinq femmes et quatre hommes âgés de 20 à 56 ans. Toutes les victimes sont originaires de New York, à l'exception d'une femme de 35 ans originaire de la Caroline du Nord. Leurs blessures sont considérées comme mineures.

La famille de M. Ercolino l'a décrit comme un homme travaillant, un célibataire sans histoires qui venait de déménager au New Jersey.

Des foules de touristes et de New-yorkais en route pour le travail se sont rassemblés le long de la 34e rue pendant que des hélicoptères de la police bourdonnaient au-dessus du quartier et que de nombreux policiers se rassemblaient autour de la scène du crime.

Rebecca Fox, 27 ans, habitant dans le Bronx, plus au nord, a rapporté qu'elle avait vu des gens courir dans la rue et avait d'abord pensé qu'une célébrité se trouvait là, avant d'apercevoir une femme blessée par balle au pied et un homme mort, à terre. La police est apparue dans les secondes qui ont suivi. «J'étais effrayée et sous le choc, je tremblais comme une feuille. C'était comme dans (la série) 'Les Experts' mais c'était vrai».

Hassam Cissa, 22 ans, également du Bronx, a affirmé avoir vu deux corps par terre et la police qui pressait un tissu blanc sur la blessure à l'estomac d'un homme.

Un autre témoin, Aliyah Imam, a affirmé sur la chaîne de télévision Fox 5 News que l'auteur des coups de feu «tirait sans distinction sur les gens». Elle a raconté qu'elle attendait à un feu rouge lorsqu'une femme debout près d'elle s'était effondrée, touchée à la hanche.

La fusillade de vendredi est survenue moins de deux semaines après la mort d'un homme de 51 ans tué par la police qui avait brandi un couteau et tenté de s'enfuir près du quartier également très touristique de Times Square.

En 1997, un homme avait ouvert le feu sur la promenade panoramique du 85e étage de l'Empire State Building, tuant un touriste et en blessant six autres avant de se suicider.

PLUS:pc