NOUVELLES

Légionellose: Québec adopte un règlement pour imposer le nettoyage des tours

24/08/2012 11:28 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le gouvernement du Québec a annoncé qu'un règlement obligera dès l'automne les propriétaires à entretenir les tours de refroidissement de leurs édifices, alors que la ville de Québec est aux prises avec une éclosion de légionellose qu'on croit être attribuable à ces tours d'eau.

Un règlement touchant l'entretien des façades de béton et des stationnements sera ainsi amendé pour y inclure un volet sur les tours de refroidissement qui servent à rafraîchir l'air ambiant des édifices, ont fait savoir vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, et la ministre responsable de la Régie du bâtiment, Lise Thériault.

«Dorénavant, les propriétaires, à partir du moment où le règlement sera en application, ce qui veut dire dès l'automne 2012, vont devoir faire un entretien obligatoire avant le démarrage de l'appareil. Et on va retrouver des choses comme l'entretien préventif quatre à cinq fois par mois, lorsqu'on est en période d'utilisation intensive», a précisé la ministre Thériault.

«Il y aura un programme d'entretien qui pourra être fait par une entreprise spécialisée ou, encore, le personnel qui est responsable de l'entretien pourra être formé. Il y aura également des traitements d'eau obligatoire et des analyses en laboratoire, la vérification de l'emplacement du système, la vérification des éliminateurs de gouttelettes et des plans d'intervention en cas de présence de bactéries», a-t-elle ajouté.

Un registre devra aussi être établi pour certifier que les propriétaires ont respecté les normes d'entretien prescrites.

La ministre a noté que la Régie du bâtiment a déjà tous les pouvoirs entre les mains pour imposer des scellés, si nécessaire, ordonner une évacuation, voire une fermeture d'édifice. Et, selon elle, la Régie a déjà suffisamment d'inspecteurs à son emploi pour suffire à la tâche.

En cas de manquement, les amendes pourraient atteindre 25 000 $ pour un particulier et 75 000 $ pour une entreprise, a précisé la ministre Thériault.

L'annonce du gouvernement est survenue deux heures et demie après que le maire de Québec, Régis Labeaume, eut formulé une demande en ce sens, confronté qu'il est à une éclosion de légionellose dans certains quartiers de sa ville.

Légionellose

Depuis le début de l'éclosion, le 17 juillet, les autorités ont enregistré 81 cas de légionellose, dont six décès. De jeudi à vendredi, le nombre de cas est passé de 65 à 81, mais le nombre de décès est resté le même.

La bactérie légionelle peut se multiplier dans l'eau stagnante de ces systèmes de refroidissement des édifices lorsqu'ils ne sont pas bien entretenus. Elle se retrouve ensuite dans des gouttelettes en suspension dans l'air.

Les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli ou les gros fumeurs sont particulièrement vulnérables lorsqu'ils inhalent ces gouttelettes infectées. Les symptômes de la légionellose sont une fièvre persistante, de la toux et des difficultés respiratoires.

Juste avant l'annonce du gouvernement du Québec, le maire Labeaume s'était dit «indigné devant l'indifférence» des autorités provinciales, puisqu'un rapport avait été publié en 1997, réclamant justement un tel règlement sur l'entretien des tours de refroidissement.

«Ce qui est un peu sidérant là-dedans _ je vais quand même faire attention parce que je ne veux pas faire une chasse aux sorcières et trouver des coupables _ il n'en demeure pas moins que l'indifférence évidente par rapport à ce rapport-là en 1997 est un peu sidérante. À l'époque, peut-être qu'il y avait moins d'édifices, moins de tours d'eau, mais ce n'est pas une raison, ce n'est pas une raison. Ça nous rappelle qu'en matière de santé publique, il faut être très vigilant», avait lancé le maire de Québec.

PLUS:pc