NOUVELLES

Les Américains toujours derrière Armstrong, même privé de son palmarès

24/08/2012 12:41 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Lance Armstrong a perdu ses titres, mais pas sa place dans le coeur des Américains: ses victoires dans le Tour de France et son combat contre le cancer en ont fait une véritable légende dans son pays, loin d'une image déjà largement écornée dans le reste du monde.

Lance Armstrong, dépossédé de ses sept victoires dans le Tour et radié à vie du cyclisme professionnel par l'Agence américaine antidopage (Usada), "est coupable mais pour beaucoup de gens il reste un génie", résumait vendredi Peter Flax, rédacteur en chef du magazine spécialisé Bicycling Magazine.

Connu pour se battre jusqu'au bout, que ce soit contre un cancer des testicules ou dans le peloton de tête des courses cyclistes, Armstrong a abandonné jeudi sa bataille contre les autorités anti-dopage.

"Déchu", titrait le site Huffington Post à son propos. "Nu", titrait un autre site d'informations, Drudge Report, qui enfonçait le clou un peu plus tard avec "Tour de fraude".

Mais les "unes" des médias ne racontent pas toute l'histoire.

Car le cycliste américain reste une légende sur ses terres, en dépit des rumeurs récurrentes de dopage qui l'ont accompagné à chaque Tour de France et une réputation déjà en miettes en Europe.

Les victoires d'Armstrong au Tour de France après son cancer ont favorisé la renaissance du cyclisme aux Etats-Unis, et sa fondation contre le cancer a levé des centaines de millions de dollars contre la maladie.

Ses fans rejettent ou ignorent les accusations de dopage et font valoir sa domination dans un sport, le cyclisme, traditionnellement porté par des Français.

"Je suis absolument convaincu qu'il s'est dopé mais je suis aussi convaincu qu'il est victime d'une chasse aux sorcières", expliquait Peter Flax sur la chaîne CBS, rappelant que 95% des commentaires sur le site de son magazine étaient favorables à Armstrong.

Certains observateurs estiment que le rôle joué par Armstrong dans sa bataille contre le cancer a suffi à sauver sa réputation aux Etats-Unis. La carrière et la vie d'Armstrong plus que ses victoires sont à l'origine de son succès aux Etats-Unis, selon M. Flax.

"C'est sûr, on le connaît comme le type que personne ne peut battre sur un vélo, mais ce qu'il nous lègue ce sont surtout les vies qu'il a contribué à changer ou à sauver", souligne de son côté Darren Rovell, journaliste de la chaîne sportive ESPN.

"Juger Lance Armstrong avec d'autres éléments que les quelque 500 millions de dollars (400 millions d'euros) qu'il a réussi à lever contre le cancer ces quinze dernières années est un peu mesquin", selon lui.

Le vice-président de la fondation Lance Armstrong, Jeffery Garvey, affirme que son organisation a toujours soutenu le champion dont la campagne au "bracelet jaune" --aux couleurs du maillot du vainqueur du Tour de France-- a été une formidable machine à gagner de l'argent.

"Le leg de Lance Armstrong à la communauté du cancer est sans équivalent", souligne M. Garvey.

"Lance aurait pu laisser son cancer derrière lui et ne jamais en reparler. A la place, même avant de gagner le Tour de France, il a créé une fondation qui a bénéficié à 2,5 millions de malades du cancer. Il est resté fidèle à cette communauté et nous le soutiendrons toujours".

bur-dc/jm/are/jca

PLUS:afp