NOUVELLES

Le pétrole repart à la hausse à New York, inquiétude sur l'approvisionnement

24/08/2012 09:54 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole sont repartis à la hausse vendredi à New York après avoir démarré dans le rouge, les courtiers s'inquiétant de risques pesant sur l'approvisionnement aux Etats-Unis.

Vers 13H35 GMT, le baril de référence pour livraison en octobre gagnait 35 cents à 96,62 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les opérateurs "s'inquiètent d'une tempête tropicale dans le golfe du Mexique qui pourrait se transformer en ouragan", a souligné James Williams, de WTRG Economics. "Même s'il n'est pas certain qu'elle fasse beaucoup de dégâts, ni qu'elle touche les régions productrices (de brut), cela perturbe toujours un peu l'approvisionnement car il faut évacuer les gens" de manière préventive, a-t-il ajouté.

La tempête tropicale Isaac menace les Antilles et pourrait se transformer en ouragan, selon les autorités météorologiques américaines.

Les courtiers ont aussi pris les derniers chiffres sur les commandes de biens durables "comme un encouragement" pour la croissance américaine, a indiqué Matt Smith, de Summit Energy.

Ces commandes ont bondi en juillet, grâce à un envol des commandes d'avions et d'automobiles, selon des chiffres publiés vendredi à Washington par le ministère du Commerce.

Les cours du brut avaient auparavant démarré la séance en territoire négatif.

"Les opérateurs attendaient des nouvelles positives en provenance d'Europe mais rien de vraiment concret n'est encore arrivé", a relevé M. Smith.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre grec à Berlin souhaiter que la Grèce reste dans la zone euro, mais elle a toutefois réaffirmé vouloir attendre le rapport de la troïka (qui réunit les experts européens et du FMI chargés d'évaluer les progrès du pays pour assainir ses finances).

Les prix du pétrole pâtissaient aussi de la légère perte de l'euro face au dollar, a noté l'analyste.

Un renchérissement du billet vert contribue à rendre moins intéressants les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

jum/soe/sam

PLUS:afp