NOUVELLES

Le fisc argentin met en cause dix clubs étrangers pour évasion fiscale

24/08/2012 05:14 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Le fisc argentin a mis en cause vendredi dix équipes de football étrangères au pays, dont sept basées en Uruguay, deux au Chili et une en Suisse, suspectées de manoeuvres d'évasion fiscale lors de ventes de footballeurs locaux pour échapper à l'impôt.

"Il y a des clubs qui fonctionnent avec les droits fédéraux des joueurs, mais ceux-ci n'ont jamais joué dans ces équipes", a indiqué le directeur de l'Administration fédérale des recettes publiques (Afip), Ricardo Echegaray, lors d'une conférence de presse, sans préciser le montant des opérations ayant attiré les soupçons.

Les clubs que le directeur de l'Afip a présenté comme des "paradis fiscaux sportifs" sont en Uruguay les formations de Fénix, Progreso, Cerro, Boston River, Bella Vista (1re div.), Rampla Juniors, et Sud América (2e div.), au Chili Union San Felipe et Rangers (1re div.), et en Suisse Locarno (2e div.).

L'objectif de l'Afip "ne concerne pas directement les clubs uruguayens ou chiliens mais avant tout les hommes d'affaires" argentins impliqués, puisque "ce que nous voulons c'est percevoir les impôts" non déclarés, a souligné M. Echegaray.

Dans le cadre de l'enquête, l'Afip a déjà suspendu 146 représentants de footballeurs et autres intermédiaires, sur la base de 210 transferts, ces individus "ayant une situation fiscale irrégulière car ils n'ont pas déclaré les commissions correspondant aux opérations dans lesquelles ils sont intervenus".

L'Afip n'estime pas nécessaire de remettre en cause le déroulement du championnat de 1re division argentine, qui a commencé début août, car "seulement 5% des 600 joueurs" y prenant part sont dans la ligne de mire du fisc argentin et de ses investigations pour évasion fiscale présumée et blanchiment d'argent.

ls/ol/smr/gv

PLUS:afp