NOUVELLES

La décision de l'USADA à l'encontre d'Armstrong susicte des réactions diverses

24/08/2012 02:24 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

PARIS - Voici les réactions de diverses personnalités après la décision de l'Agence américaine antidopage (USADA) de priver Lance Armstrong de ses sept titres au Tour de France et de le radier à vie du sport.

- Bernard Thévenet, vainqueur du Tour de France en 1975 et 1977, au micro de RTL:

«C'est une très mauvaise nouvelle pour le cyclisme, c'est encore une fois un problème de ces fameuses années fin 90-début 2000. Moi, cela dit, si Armstrong a triché, c'est tout à fait normal qu'il soit sanctionné. C'est un message qui est très fort parce qu'on a pensé pendant très longtemps que Lance Armstrong était un personnage avec des avocats très puissants autour de lui (...) Si l'UCI (Union cycliste internationale) suit l'USADA, c'est vraiment un message très fort envers les cyclistes et ceux qui les entourent et qui seraient tentés de tricher. Pour ceux qui n'auraient pas encore compris que la répression est sévère et va être encore plus sévère, c'est vraiment qu'ils ne lisent pas les journaux.»

- Laurent Jalabert, directeur de l'équipe de France, au micro de RTL:

«C'est une triste nouvelle. Je suis surtout désolé pour le Tour de France, le cyclisme, en fait notre sport, mon sport, celui que j'aime, qui voit d'un seul coup sept années rayées du palmarès. C'est un sport qui en prend plein la figure depuis longtemps et forcément c'est de la tristesse, c'est de la colère aussi, parce qu'on aurait aimé que ça n'arrive pas. Mais bon, on se dit que quelque part la justice existe, ma foi, si Armstrong est suspendu de ses titres, c'est probablement qu'il y a des raisons pour cela.»

«Ça va bien sûr défrayer la chronique. Armstrong, c'est quelqu'un qui a toujours été controversé, c'est quelqu'un qui a fait beaucoup de bien au vélo. Je suis persuadé que c'est un immense champion. Il a rendu ce sport populaire au-delà de l'Europe. Il a eu beaucoup de succès, beaucoup de talent, mais aussi une façon de pratiquer son sport qui n'a pas toujours plu à tout le monde. Il y avait ceux qui l'adoraient et ceux qui le détestaient parce qu'il était arrogant, parce qu'il aimait gagner en écrasant ses adversaires, et du coup je pense que cette nouvelle fera plaisir à certains, moi je suis un peu partagé.»

- Johan Bruyneel, ancien directeur sportif d'Armstrong, sur son site officiel:

«Aujourd'hui, je suis déçu pour Lance, et le cyclisme en général, que l'on soit arrivé au point où Lance en ait marre et ne veuille plus participer à la procédure disciplinaire engagée contre lui par l'USADA. De toute sa vie, Lance ne s'est jamais retiré d'un combat équitable, c'est pourquoi sa décision aujourd'hui souligne à quel point il s'agit d'une procédure injuste.»

- John Fahey, président de l'Agence mondiale antidopage (AMA):

«Je suis surpris et aussi déçu. J'aurais aimé qu'il aille devant un tribunal. J'aurais aimé entendre les preuves et je pense que le monde entier aurait aimé que les rumeurs et les accusations soient examinées par un tribunal public ou un tribunal indépendant afin que le monde entier connaisse les faits.»

- Nike, commanditaire d'Armstrong, dans un communiqué:

«Lance a clamé son innocence et n'a jamais changé de position. Nike prévoit de continuer à soutenir Lance et la Fondation Lance Armstrong, une fondation créée par Lance pour aider les personnes ayant survécu à un cancer.»

PLUS:pc