NOUVELLES

Isaac s'approche de la République dominicaine et d'Haïti

24/08/2012 09:21 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

La tempête tropicale Isaac se dirigeait vendredi matin vers la République dominicaine et Haïti, se déplaçant lentement vers l'ouest après avoir déversé de fortes pluies dans la région de Porto Rico.

Ces deux pays devraient toutefois probablement éviter le pire, les experts estimant que la tempête ne se transformera en ouragan qu'une fois rendue dans le golfe du Mexique.

Une alerte rouge à l'ouragan est cependant toujours en vigueur pour Haïti, tandis qu'une alerte à la tempête tropicale a été émise pour la République dominicaine, Cuba, les Bahamas et la Jamaïque.

Selon le Centre américain de prévision des ouragans (NHC), Isaac se trouvait vendredi à 12 h GMT dans la mer des Antilles, à 280 km au sud-ouest de Saint-Domingue, la capitale dominicaine, et à 355 km au sud-est de Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

La tempête, qui se déplace à une vitesse de 24 km à l'heure, souffle des rafales de vents atteignant 80 km. Elle devrait faire tomber jusqu'à 50 cm de pluie en République dominicaine et en Haïti.

Ces prévisions représentent une menace importante pour Haïti, particulièrement vulnérable aux inondations et aux glissements de terrain en raison de sa déforestation. « Ces pluies pourraient provoquer des inondations mortelles et des coulées de boue », a indiqué le NHC.

Isaac menace donc les quelque 350 000 Haïtiens qui vivent encore dans des tentes ou des abris de fortune depuis le tremblement de terre de janvier 2010. Les églises, écoles et autres refuges gouvernementaux ne suffiront qu'à abriter la moitié d'entre eux.

Des travailleurs de la Croix-Rouge ont visité des camps de tentes pour prévenir les gens du passage prochain de la tempête. Des messages textes ont été envoyés à des dizaines de milliers de personnes, les appelant notamment à rester loin des cours d'eau.

Les autorités de la République dominicaine ont quant à elles commencé à évacuer des personnes vivant dans des zones à risque.

Après Haïti, Isaac pourrait aussi toucher les États-Unis dès lundi, menaçant ainsi la convention républicaine qui commence la même journée à Tampa, en Floride.

PLUS: