NOUVELLES

Haïti: les rues de Port-au-Prince se vident à l'approche de la tempête Isaac

24/08/2012 07:06 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Les rues de Port-au-Prince se sont vidées vendredi en fin d'après midi alors que le centre de la tempête tropicale Isaac devait toucher Haïti dans la soirée, a constaté un correspondant de l'AFP.

A la tombée de la nuit, quelques véhicules circulaient encore dans les rues de la capitale haïtienne où les premières pluies accompagnées de vents légers étaient enregistrées.

Ailleurs dans le pays, de fortes pluies étaient signalées dans le sud, qui devait être touché le premier par la tempête tropicale, qui pourrait devenir un ouragan dans les heures à venir.

"On n'est pas prêt à faire face aux intempéries. Quand il pleut on reste debout sous des tentes trouées. Il y a beaucoup d'enfants ici, on ne sait pas comment on va faire pour les évacuer si on y était obligé", a déclaré la responsable du comité de vigilance d'un camp qui abrite un millier de familles depuis le séisme de 2010.

Pas de latrines publiques, pas d'eau potable, les résidents du camp du Canapé vert, situé à proximité de l'avenue éponyme qui relie Port-au-Prince à Pétion-ville (banlieue est) se plaigent de l'absence des autorités.

"Personne n'est venu nous voir. Nous n'avons pas vu les autorités", fait ainsi remarquer Mario, 24 ans.

Pourtant, le président Michel Martelly accompagné du Premier ministre Laurent Lamothe a effectué une tournée des centres d'hébergement dans le centre de Port-au-Prince pour distribuer quelques kits alimentaires et des couvertures, indique une source gouvernementale.

"Nous travaillons de concert avec les autorités gouvernementales, nous avons rassemblé les médicaments essentiels. Ce qu'il faut faire maintenant c'est éviter les risques de choléra en respectant les règles d'hygiène", a dit la représentante de l'Organisation mondiale de la santé en Haïti Lea Guido.

De son côté, le représentant du Programme alimentaire mondial a assuré que des stocks de nourritures étaient prépositionnés dans plusieurs régions pour distribuer aux personnes qui seraient dans le besoin, à commencer par les vieillards, les enfants et les handicapés.

cre/bdx

PLUS:afp