NOUVELLES

Dopage - L'AMA regrette qu'Armstrong ne s'explique pas en justice

24/08/2012 03:51 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), John Fahey, a regretté vendredi que Lance Armstrong ne puisse s'expliquer publiquement devant un tribunal après sa décision de renoncer à poursuivre sa bataille judiciaire contre l'Agence américaine antidopage (Usada).

"J'aurais aimé que les accusations, les insinuations, les rumeurs qui courent depuis des années soient examinées par un tribunal en audience publique dans le cadre d'une procédure juste, quelle qu'en soit l'issue, pour que le monde entier connaisse les faits", a déclaré John Fahey à la radio australienne ABC.

Armstrong n'a jamais cessé de clamer son innocence. L'Américain a répété jeudi qu'il avait les mains propres et la conscience tranquille, tout en annonçant qu'il abandonnait son combat contre l'Usada qui l'accuse de dopage entre 1999 et 2005.

Cette décision, selon John Fahey, ressemble fort à un aveu de culpabilité.

"Il ne peut y avoir d'autre interprétation", a-t-il dit.

Armstrong a pris sa décision après le rejet du tribunal fédéral d'Austin, au Texas, de son recours contre l'Usada, qui laisse le champ libre à l'agence antidopage pour poursuivre son enquête contre le cycliste âgé de 40 ans.

Armstrong va perdre ses sept titres du Tour de France et sera radié à vie du cyclisme professionnel, selon le directeur général de l'Usada, Travis Tygart.

mp-gab/gf/chc

PLUS:afp