NOUVELLES

Baignade fatale pour un petit hippopotame stressé

24/08/2012 07:36 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Une baignade accidentelle dans la piscine d'un hôtel a mal tourné pour un jeune hippopotame dont le sauvetage a tenu en haleine l'Afrique du Sud avant qu'il ne meure vendredi, victime du stress... et du retard d'une grue commandée pour lui rendre la liberté.

Mammifère en principe amphibie qui tire son nom d'une double racine grecque signifiant cheval de fleuve, ce petit hippopotame de 4 à 5 ans n'a pas supporté de passer plusieurs nuits en piscine à Modimolle (nord), où il avait échoué après avoir été rejeté par sa famille d'une réserve situé à 110 km au nord de Pretoria.

"Cela nous brise le coeur de n'avoir pas pu sauver Solly", a déclaré à l'AFP Ruby Ferreira, la patronne de l'hôtel.

L'animal avait été baptisé Solly, du nom d'un employé de l'hôtel, et quelqu'un avait même eu la bonne idée de lui ouvrir un compte Twitter, après avoir vu les images de l'animal barbotant dans la piscine partiellement vidée avec de l'eau jusqu'aux yeux. Ces images sont passées en boucle à la télévision depuis sa chute mardi.

"Je suis encore bloqué dans la piscine! ... La gloire enfin!", avait-on fait dire au malheureux.

"Même si nous avons pris soin de lui, ce n'était pas un environnement naturel pour lui. Nous sommes très tristes. Cela avait commencé comme une histoire gaie mais ça finit mal", a ajouté Ruby.

Selon elle, le vétérinaire chargé d'endormir l'animal pour pouvoir le sortir de la piscine est arrivé trop tard.

"S'il était venu hier, Solly aurait eu 60 à 80% de chances de survie", a-t-elle regretté. "Les hippopotames sont des créatures très sensibles. Ils peuvent facilement mourir de stress".

jcm-clr/cpb/aub

PLUS:afp