NOUVELLES

Allemagne: Shaqiri le feu follet suisse du Bayern Munich

24/08/2012 06:27 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Prévu comme un investissement pour l'avenir, le Suisse Xherdan Shaqiri a profité de ses premières semaines en Bavière pour gagner des galons au Bayern Munich au point de prétendre à la titularisation dès le coup d'envoi du Championnat d'Allemagne samedi à Greuther Fürth.

"On aura beaucoup de matches cette saison et je pense que j'aurai ma chance", avait déclaré avec humilité l'ex-Bâlois de 20 ans, lors du camp d'entrainement de son nouveau club mi-juillet sur les bords du Lac de Garde.

La chance, le milieu offensif à la musculature de "bodybuilder" l'a brillamment saisie en remplaçant la star française Franck Ribéry à la pause du match contre Jahn Regensburg (2e div.) samedi en Coupe d'Allemagne.

En 45 minutes, le feu follet suisse au N.11 a épaté la galerie: coup franc enroulée admirablement du pied gauche pour le 2-0, puis deux offrandes aux attaquants croate Mario Mandzukic et péruvien Claudio Pizarro pour le 4-0 final!

L'entraîneur Jupp Heynckes ne pouvait que se répandre en éloges, qualifiant le petit Suisse de "très grand joueur, un véritable footballeur de rue doté d'un instinct de jeu exceptionnel" avec lequel "on a été plus en confiance, plus efficace".

"Les gens ont vu que je n'étais pas seulement le petit venu de Suisse. Je suis venu au Bayern pour faire progresser l'équipe", a lancé Shaqiri, un brin revanchard sur les commentaires de ses pairs lors de sa venue en Bavière pour 11,6 millions d'euros.

A l'annonce de son transfert en février, peu aurait parié sur une adaptation aussi rapide de ce joueur trapu (1,68 m) dans un groupe bavarois où quasiment tous les joueurs ont disputé les plus grandes compétitions tant en club qu'en sélections nationales.

Certes, le gamin né au Kosovo, qu'il a quitté à l'age de 18 mois avec ses parents et ses deux frères et soeur, s'était fait remarquer très tôt sur les terrains de son pays d'adoption, gravissant rapidement les échelons dans les sélections nationales, jusqu'à devenir une pièce-maîtresse de la "Nati".

La saison dernière, il avait brillé avec le FC Bâle grâce notamment à deux passes lumineuses contribuant à l'élimination du grand Manchester United lors de la dernière journée de la phase de poules de Ligue des champions. Mais il avait aussi sombré comme tous ses partenaires en huitièmes de finale retour pour son premier contact avec l'Allianz Arena munichoise.

Mais la créativité et le puissance de Shaqiri, déjà surnommé "Baby Popeye" dans la presse allemande, et sa capacité à jouer sur les deux flancs ont séduit plus rapidement que prévu, jetant probablement le doute dans la tête de titulaires comme Thomas Müller, Franck Ribéry et Arjen Robben.

"On sait comment jouent Robben et Ribéry. Shaqiri, lui, est nouveau et il offre plus d'options au Bayern", a d'ailleurs souligné Mehmet Scholl, ancien créateur du Bayern avec lequel il a remporté titres et Coupe nationales et surtout brandi le dernier trophée européen en 2001.

La première chance est venue du coup de froid de Ribéry en Coupe. Et c'est peut-être encore du Français, toujours fiévreux, que viendra samedi la deuxième pour les premiers pas de Shaqiri en Bundesliga...

sg/mam

PLUS:afp