NOUVELLES

Affaire Armstrong - Principaux extraits du communiqué de Lance Armstrong

24/08/2012 07:45 EDT | Actualisé 24/10/2012 05:12 EDT

Voici les principaux extraits du communiqué de Lance Armstrong posté dans la nuit de jeudi à vendredi:

"Il arrive un moment dans la vie d'un homme où il faut dire: +Trop c'est trop.+ Pour moi, ce moment est venu. Je fais face à des voix prétendant que j'ai triché en ayant un avantage injuste lorsque j'ai gagné mes sept Tours de France, et ce depuis 1999. Au cours des trois dernières années, j'ai fait l'objet d'une enquête pénale fédérale de deux ans suivie ensuite par la chasse aux sorcières contraire à la Constitution de Travis Tygart (le président de l'Usada, l'Agence américaine antidopage, NDLR). Le prix de tout cela a pesé sur ma famille, sur mon travail pour notre fondation et sur moi, et m'a conduit au point où j'en suis aujourd'hui: finir sur une absurdité.

J'espérais qu'un tribunal fédéral puisse arrêter la mascarade de l'Usada. Bien que le tribunal se soit montré attentif à mes préoccupations et aux nombreuses irrégularités et lacunes dans les motifs de l'Usada, son attitude et sa procédure, le tribunal a décidé finalement qu'il ne pouvait pas intervenir.

Si je pensais un seul instant qu'en participant à la procédure de l'Usada, je pourrais faire face à ces allégations dans un cadre équitable et une fois pour toutes enterrer ces accusations, je sauterais sur l'occasion. Mais je refuse de participer à une procédure unilatérale et inéquitable. Quoi qu'en dise Travis Tygart, il y a zéro preuve matérielle pour soutenir ces étranges et atroces affirmations. La seule preuve matérielle, ce sont les centaines de contrôles antidopage que j'ai subis. Je me suis tenu disponible à toute heure et partout dans le monde. En compétition. Hors compétition. Sang. Urine. Tout ce qu'on m'a demandé, je l'ai donné. Quel est l'intérêt de tous ces contrôles si au final l'Usada ne s'y tient pas?

Depuis le début, cette enquête n'avait pas vocation à établir la vérité ou faire le ménage dans le cyclisme, mais à me punir à tout prix. Je suis retiré du cyclisme, l'Usada a formulé des accusations sur 17 années malgré sa propre limite (de prescription) de huit ans. Comme des organisations respectées telles que l'UCI ou la Fédération cycliste américaine l'ont dit clairement, l'Usada n'a même pas le pouvoir de formuler ces accusations.

(...)

L'Usada a violé la loi, tourné le dos à ses propres règles, et armé ceux qui ont essayé de la persuader d'honorer ses obligations. A chaque virage, l'Usada a joué le rôle d'un taureau, menaçant quiconque de se mettre dans son chemin et en remettant en cause la bonne foi de qui questionnerait ses motifs ou ses méthodes, tout cela aux frais des contribuables américains.

(...)

L'Usada ne peut prendre le contrôle du sport professionnel international et tenter de me priver de mes sept titres dans le Tour de France. Je sais qui a gagné ces sept Tours, mes coéquipiers savent qui a gagné ces sept Tours, et tout ceux qui couru contre moi savent qui a gagné ces sept Tours.

(...)

Aujourd'hui, je tourne la page. Je ne m'occuperai plus de cette question, quelles qu'en soient les conséquences. Je m'engagerai au travail que j'ai commencé avant de gagner mon premier Tour de France: être au service des gens et des familles touchés par le cancer, surtout ceux dans des endroits sans service. (...)"

stp/gf/mam

PLUS:afp