NOUVELLES

Washington demande à l'Inde de respecter la liberté d'expression sur internet

23/08/2012 03:27 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'Inde de respecter la liberté d'expression après la menace par New Delhi de "mesures appropriées" à l'encontre des réseaux sociaux en ligne, où des messages soupçonnés d'avoir attisé les tensions ethniques ont été postés.

"Alors que le gouvernement indien cherche à assurer la sécurité, nous lui demandons de prendre aussi en compte l'importance de la liberté d'expression sur internet", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

"Le caractère unique de l'espace virtuel doit être respecté", a-t-elle demandé sans critiquer directement les mesures pouvant être prises à l'encontre des entreprises concernées, parmi lesquelles Twitter, Facebook et Google, et laissant toutefois entendre que ces dernières pourraient "aider à calmer l'atmosphère".

Le gouvernement indien a accusé les réseaux sociaux et en particulier Twitter d'avoir propagé des rumeurs selon lesquelles les musulmans de Bangalore et d'autres villes du sud allaient attaquer les migrants venus de l'Etat de l'Assam, au nord-est du pays, en représailles à de récentes violences opposant les deux communautés.

Ces menaces ont provoqué ces derniers jours la fuite de dizaines de milliers d'Assamais, quittant les villes de Bangalore et de Bombay pour rentrer dans leur région d'origine.

Sans préciser lesquelles, le gouvernement indien a menacé de prendre des "mesures appropriées" à moins que Twitter et les autres réseaux sociaux ne retirent le contenu "incendiaire et malfaisant" de leur site.

sct/sat/lor

PLUS:afp