NOUVELLES

Un militant bahreïni acquitté pour insultes aux sunnites mais reste en prison

23/08/2012 04:21 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Une cour d'appel de Bahreïn a acquitté jeudi le militant chiite des droits de l'Homme Nabil Rajab, condamné en première instance à trois mois de prison pour des propos sur Twitter, mais il doit toujours purger une peine de trois ans pour participation à des manifestations.

Selon une source judiciaire, la cour d'appel a acquitté M. Rajab, condamné le 9 juillet à trois mois de prison ferme pour des propos sur le site de microblogs jugés insultants à l'égard des habitants de Mouharraq, une localité sunnite du royaume.

Nabil Rajab, qui dirige le "Bahrain Centre for Human Rights", avait été condamné le 16 août à trois ans de prison ferme pour participation à des manifestations non autorisées, suscitant les protestations de plusieurs pays occidentaux et d'organisations de défense des droits de l'Homme.

Amnesty International avait appelé les autorités bahreïnies à libérer M. Rajab, qu'elle a qualifié de "prisonnier d'opinion".

Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation du régime, animé par des chiites qui réclament une monarchie constitutionnelle dans un pays à majorité chiite dirigé par une dynastie sunnite.

bur/at/sbh

PLUS:afp