NOUVELLES

Tour d'Espagne - 6e étape: Rodriguez nargue les favoris

23/08/2012 01:24 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

L'Espagnol Joaquim "Purito" Rodriguez (Katusha), vainqueur en costaud de la 6e étape mardi, a consolidé sa première place au classement général du Tour d'Espagne cycliste, au nez et à la barbe des principaux favoris, dont le Britannique Christopher Froome (Sky).

"Je suis comblé. Dans les derniers virages vers la ligne d'arrivée, j'ai tout donné. Je savais que je pouvais battre Froome: dans les derniers mètres, je l'ai vu un peu à l'arrêt dans la pente", s'est félicité le leader après avoir relégué Froome à cinq secondes et son compatriote Alejandro Valverde (Movistar) à 10 sec.

"J'ai lancé mon vélo sur la ligne d'arrivée car je ne savais pas ce qui se passait derrière moi. Je ne savais notamment pas où en était Valverde qui était pour moi le coureur le plus dangereux aujourd'hui. Je remercie notamment Angel Vicioso (son coéquipier) qui m'a expliqué la configuration de l'arrivée dans ses moindres détails", a ajouté Rodriguez, leader surprise mardi après la chute de Valverde suivie d'une attaque de Sky.

Rodriguez, 33 ans, s'est imposé dans la montée finale relevée, avec des passages à 12%, vers Jaca après 175,4 km depuis Tarazona au cours d'une 6e journée encore très chaude.

Au général, Froome, deuxième du dernier Tour de France, pointe désormais à 10 secondes, et Alberto Contador (Saxo-Bank) se retrouve déjà à 35 secondes. Le grand favori espagnol a cédé dans dans le dernier kilomètre de la dure montée vers Jaca, arrivant 4e en compagnie de l'Italien Capecchi (Liquigas) et de l'étonnant Rigoberto Uran (Sky), qui a assuré le train pour son leader Froome dans l'ascension finale.

"Ca n'a pas été une bonne montée pour moi. Cela a été dur parce que le rythme a été très élevé et j'ai fini avec des crampes. Je crois qu'à la fin, j'ai fini un peu déshydraté", a expliqué Contador, de retour sur un grand tour après deux ans de suspension pour dopage.

Contador n'a pas été le seul à avoir souffert: le Néerlandais Bauke Mollema, 4e la veille du général, a cédé 51 sec pour se retrouver 8e au général à 1 min 12 sec, et l'Espagnol Igor Anton (Euskaltel), 17e à 2 minute 6 sec.

Le petit Catalan, 2e du dernier Giro et adepte de ce genre d'arrivée en côte, s'était déjà adjugé deux étapes au profil identique dans la Vuelta 2011.

Auparavant, la 6e étape avait été animée par un groupe comprenant cinq hommes: les Belges Thomas de Gendt (Vacansoleil) et Kristof Vandewalle (Omega Pharma), ainsi que les Néerlandais Martijn Maaskant (Garmin), Joost Van Leiden (Lotto Belisol) et Pieter Weening (Orica Greenedge).

Echappés dès la 10e kilomètre, ils ont compté jusqu'à 4 min 20 sec d'avance sur le peloton. Dans la descente du col d'Oroel, à 16 km de l'arrivée, De Gendt, troisième du Giro, choisissait de prolonger l'aventure, laissant sur place ses quatre compagnons de route.

Mais le Belge ne pouvait résister à un peloton emmené par Sky et était repris au pied de la difficulté finale: la Fuerte del Rapitan.

Vendredi, une nouvelle étape plus tranquille, 164,2 km de plat entre Huesca et Alcaniz, avant de voir à nouveau la route s'élever samedi.

cle/sk/jcp

PLUS:afp