NOUVELLES

Sommet des Non-alignés: Israël met Ban en garde contre le "piège" iranien

23/08/2012 04:56 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Israël a mis jeudi en garde le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ainsi que plusieurs dirigeants internationaux, les appelant à ne pas tomber dans le "piège" de la propagande iranienne lors du sommet des Non-alignés prévu à Téhéran les 30 et 31 août.

"Cette conférence sera sans aucun doute exploitée par le régime iranien à des fins de propagande et pour créer une impression de légitimité de ses politiques", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Yigal Palmor.

"Nous attendons de tous ceux qui s'y rendront qu'ils soient conscients de cette manipulation et qu'ils veillent à ne pas tomber dans ce piège", a-t-il ajouté.

Mercredi, le porte-parole de M. Ban, Martin Nesirky, avait confirmé que le patron de l'ONU participerait au sommet, malgré les fortes réserves exprimées par les Etats-Unis et Israël, ennemis jurés de l'Iran.

M. Ban transmettra en Iran "les inquiétudes profondes et les attentes de la communauté internationale" sur le programme nucléaire iranien et la guerre en Syrie, a précisé le porte-parole. Il devrait également rencontrer en privé le président Mahmoud Ahmadinejad, selon des diplomates.

Seule puissance nucléaire --officieuse-- de la région, Israël considère que son existence serait menacée si Téhéran disposait de la bombe atomique.

L'Iran nie que son programme nucléaire ait des visées militaires, comme l'en accusent également les Occidentaux.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a estimé dimanche que le principal problème du monde islamique restait l'existence d'Israël, qualifié de "tumeur cancéreuse sioniste au coeur du monde islamique", des propos condamnés par Washington, Paris et Israël.

Un climat de fébrilité règne en Israël, entretenu par des déclarations de responsables politiques et d'analystes pour ou contre une frappe militaire israélienne contre l'Iran.

Créé pendant la Guerre froide, le Mouvement des non-alignés compte 120 pays considérant ne faire partie d'aucun grand bloc ou alliance militaire.

scw/hmw/sbh/tp

PLUS:afp