NOUVELLES

Libye: réunion à huis-clos de l'Assemblée nationale pour discuter sécurité

23/08/2012 12:44 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

L'Assemblée nationale libyenne s'est réunie à huis-clos jeudi pour discuter de l'état de la sécurité, après les attentats perpétrés dimanche à Tripoli.

Le ministre de l'Intérieur Fawzi Abdelali a été interrogé au sujet de la recrudescence de la violence ces dernières semaines, notamment après les deux attentats à la voiture piégée ayant fait deux morts à Tripoli.

M. Abdelali a loué dans une déclaration à la chaîne Libya al-Ahrar, les efforts de son ministère qui a pu arrêter, selon lui, le principal suspect, "trois heures seulement après les attentats".

Le ministre semblait mécontent des réactions de certains députés qui avaient critiqué le "laxisme" de son ministère.

Un membre de l'Assemblée a critiqué notamment l'"absence de stratégie" dans le travail des services de sécurité, affirmant ne pas être convaincu par les réponses du ministre aux questions des députés.

Il a expliqué par ailleurs la tenue à huis-clos de la réunion par le fait que la sécurité, principal sujet du débat, est une question "délicate".

Une deuxième séance consacrée à l'examen du règlement intérieur se déroulait également à huis-clos dans l'après-midi.

Le ministère de l'Intérieur avait annoncé lundi l'arrestation de quatre personnes, dont le "suspect principal", pour leur implication présumée dans les deux attentats de Tripoli.

Des affrontements ont opposé par ailleurs mardi soir et mercredi matin à Tarhouna (ouest) des membres des services de sécurité à des suspects qui seraient impliqués dans les deux attentats, faisant un mort et huit blessés parmi les membres des services de sécurité.

ila/feb

PLUS:afp