NOUVELLES

La tempête tropicale Isaac se dirige vers Haïti et la République dominicaine

23/08/2012 12:58 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

SAN JUAN, États-Unis - La tempête tropicale Isaac se dirigeait vers Haïti et la République dominicaine jeudi et devrait prendre de la force après avoir déversé de fortes pluies sur de petites îles de l'est des Caraïbes. La tempête pourrait devenir un ouragan et perturber la convention nationale du Parti républicain, qui se déroule la semaine prochaine en Floride.

Aucun dommage majeur n'a été rapporté jusqu'à maintenant dans les îles touchées, mais à Porto Rico, une femme âgée est morte en tombant de son balcon alors qu'elle se préparait à l'arrivée de la tempête.

Les météorologues du Centre de surveillance des ouragans, à Miami, prédisent qu'Isaac va se renforcer et se transformer en ouragan tard jeudi soir ou tôt vendredi matin en s'approchant de l'île d'Hispaniola, que se partagent la République dominicaine et Haïti. Isaac devrait ensuite redevenir une tempête tropicale en passant près de Cuba.

Isaac devrait ensuite se diriger vers la Floride d'ici lundi. Le Centre de surveillance des ouragans toutefois a précisé qu'«une incertitude significative demeure quant à la menace pesant sur la Floride».

Jeudi en fin d'après-midi, la tempête Isaac se déplaçait avec des vents maximums soutenus de 64 kilomètres/heure. La tempête se dirigeait vers l'ouest-nord-ouest à une vitesse de 25 kilomètres/heure. Un avertissement d'ouragan est en vigueur en Haïti et dans une partie de la République dominicaine.

À Porto Rico, les autorités ont ouvert 428 abris d'urgence, selon le gouverneur Luis Fortuno. Quelque 4000 habitants étaient privés d'électricité jeudi, et plus de 3000 résidants n'avaient plus d'eau. Les écoles et les bureaux gouvernementaux sont restés fermés.

Le principal aéroport portoricain est resté ouvert, mais les transporteurs Cape Air et American Eagle ont annulé tous leurs vols jeudi, selon le gouverneur. Les traversiers vers les îles touristiques de Vieques et Culebra ont été suspendus.

Dans les Îles Vierges américaines, les rues de la ville de Christiansted étaient désertes. Seule une poignée de commerces et de bureaux de l'administration étaient ouverts. Des volets antiouragan couvraient l'entrée de la plupart des bâtiments et des sacs de sable ont été empilés pour parer à d'éventuelles inondations.

La tempête a par ailleurs contraint les autorités militaires de la base américaine de Guantanamo, à Cuba, à reporter les audiences préliminaires de cinq accusés des attentats du 11 septembre 2011.

La tempête pourrait menacer la convention nationale du Parti républicain, qui doit commencer lundi à Tampa. Les organisateurs se sont dits prêts à prendre des mesures d'urgence malgré la présence attendue dans la ville de 70 000 délégués républicains, journalistes et manifestants. «La sécurité publique l'emportera toujours sur la politique», a assuré le maire de Tampa, Bob Buckhorn.

Pendant ce temps, une autre tempête tropicale, Joyce, s'est formée dans l'est de l'Atlantique. Les météorologues estiment qu'elle ne menace pas les terres pour le moment.

PLUS:pc