NOUVELLES

La recherche des navires de l'expédition de John Franklin reprendra

23/08/2012 04:40 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

CAMBRIDGE BAY, Nunavut - La recherche des navires disparus de l'expédition malheureuse de John Franklin continue.

Un nouveau projet de recherche a été annoncé jeudi par le premier ministre Stephen Harper au Nunavut, où les navires ont échoué.

M. Harper a fait valoir que ces épaves représentent ensemble le seul lieu historique national encore «non découvert», et que le gouvernement ressent l'«obligation» de les retrouver.

John Franklin était parti de l'Angleterre en 1845 à la recherche du passage du nord-ouest avec deux navires, l'Erebus et le Terror.

Mais les bateaux ont été emprisonnés dans la glace, et M. Franklin et d'autres membres de l'équipage sont morts en 1847. L'année suivante, les survivants sont partis en expédition à pied, mais n'ont jamais été revus.

Tout cela est connu grâce à un message laissé sur l'île King William, et bien que le message suggère un emplacement où les deux navires pourraient avoir été abandonnés, des tentatives précédentes pour trouver les épaves avaient été vaines.

En 2010, une équipe de recherche avait découvert les restes du NSM Investigator, envoyé en 1850 pour retrouver Franklin.

Le lieu inconnu où auraient abouti les épaves a été déclaré lieu historique national en 1992, bien que les navires demeureront la propriété de Royaume-Uni.

Les missions ont également permis d'approfondir les recherches dans la production de cartes de navigation de l’Arctique, et dans l’archéologie marine et la gestion de l’écosystème, ce que le nouveau projet doit aussi accomplir.

Le projet doit s'étaler sur quatre à six semaines. Le gouvernement fédéral injecte 275 000 $ dans la nouvelle expédition, les autres dépenses devant être financées par des partenaires privés.

L'expédition Franklin permettra de continuer à rechercher les deux navires dans la région des détroits de Victoria et d’Alexandra, où un des navires aurait coulé, et la région au sud, près de l’île O’Reilly, à l’ouest de la presqu’île Adelaide, où la tradition orale inuite situe l’une des épaves.

PLUS:pc