NOUVELLES

La convention républicaine de Tampa, mode d'emploi

23/08/2012 01:19 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

La convention républicaine de Tampa en Floride (sud-est), prévue du 27 au 30 août, désignera officiellement Mitt Romney comme le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine du 6 novembre, contre le démocrate Barack Obama.

En dépit de la menace potentielle de la tempête tropicale Isaac, 2.286 délégués et 2.125 suppléants issus de tous les Etats américains y sont attendus, ainsi que 15.000 journalistes. Ses organisateurs prévoient quelque 50.000 personnes dans la région et visent une audience beaucoup plus large, avec une utilisation massive des réseaux sociaux --application spéciale Facebook, Twitter, Google +, YouTube...

Le mouvement Occupy a lui aussi annoncé l'arrivée de cars de manifestants à Tampa, avec des protestations quotidiennes dès le 26 août.

Cette grand-messe organisée tous les quatre ans par les deux grands partis politiques, environ deux mois avant l'élection présidentielle, a deux objectifs principaux: nommer formellement les candidats du parti à la présidence et à la vice-présidence, et préciser le programme de gouvernement du parti.

C'est également l'occasion d'afficher, lors d'une célébration soigneusement calibrée pour les télévisions, une unité résolue, après les divisions marquant généralement le processus des élections primaires.

Le programme de la 40e convention républicaine témoigne de ce souci d'unité, saupoudrée d'un peu de diversité, dans un parti majoritairement masculin et blanc, qui s'est radicalisé ces dernières années sous l'emprise de son aile droite.

La convention doit démarrer lundi 27 à 14H00 (18H00 GMT) au Tampa Bay Times Forum, immense complexe sportif au coeur de la ville.

- Lundi 27 : la première journée sera clôturée par Ann Romney, la femme de Mitt Romney.

Sont annoncés le sénateur du Kentucky (centre-est) et membre du "tea party" Rand Paul, fils du candidat "conservateur libertaire" aux primaires Ron Paul, et Artur Davis, ancien représentant démocrate de l'Alabama (sud) récemment devenu républicain, qui était aux côtés de Barack Obama à la convention démocrate en 2008.

Alors que Mitt Romney peine à séduire l'électorat féminin, deux élues prendront également la parole, la gouverneur de Caroline du sud (sud-est) Nikki Haley, 40 ans, et la représentante de l'Etat de Washington (nord-ouest) Cathy McMorris Rodgers, 43 ans.

 

- Mardi 28 : le discours le plus attendu aura lieu en fin de soirée et sera prononcé par Chris Christie, le gouverneur du New Jersey (nord-est), étoile montante du parti au discours volontiers décapant.

Sont également annoncés le chrétien-conservateur Rick Santorum, candidat malheureux aux primaires, les gouverneurs de l'Oklahoma (sud) Mary Fallin et du Nouveau-Mexique (sud-ouest) Susana Martinez, et ceux de deux Etats clés, John Kasich (Ohio, nord) et Bob McDonnell (Virginie, est).

 

- Mercredi 29 : Paul Ryan, le candidat à la vice-présidence, sera l'orateur vedette en fin de journée. Sont également annoncés l'ancien candidat à la présidence John McCain, l'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, et l'ancienne secrétaire d'Etat Condoleezza Rice.

 

- Jeudi 30 : la journée sera quasiment entièrement consacrée à Mitt Romney, avec un programme qui s'attachera à "présenter à l'Amérique le Mitt Romney que sa famille et ses amis proches connaissent", selon les organisateurs.

Le sénateur de Floride Mario Rubio, 41 ans, souvent associé à la mouvance ultraconservatrice du "tea party", sera chargé du discours introductif.

bd/sam

PLUS:afp