NOUVELLES

Japon : des poissons hautement radioactifs près de Fukushima

23/08/2012 11:37 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Après les papillons mutants, des poissons hautement radioactifs ont été découverts près de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, a annoncé mardi l'opérateur Tokyo Electric Power Co (TEPCO).

Les lottes pêchées le 1er août à 20 kilomètres au large de la centrale contenaient 25 800 becquerels de césium par kilogramme, soit un niveau de radioactivité 258 fois plus élevé que la limite alimentaire fixée par le gouvernement.

Des mesures pratiquées sur des saumons avaient révélé un niveau de 18 700 becquerels, mais le niveau des lottes dépasse le précédent record.

TEPCO juge que d'autres prélèvements et analyses doivent être exécutés sur les poissons et leur environnement afin d'identifier les raisons d'un tel niveau de radioactivité, mais estime que les lottes ont dû se nourrir dans les zones les plus radioactives.

Le 14 août dernier, des papillons mutants ont été trouvés autour de la même centrale. Ces mutations seraient une des conséquences de l'accident nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011.

Sortir de la dépendance au nucléaire

Un an et demi après le séisme qui a ébranlé le Japon et causé une crise nucléaire, le premier ministre Yoshihiko Noda a réaffirmé mercredi la volonté de Tokyo de sortir de sa dépendance au nucléaire « à moyen ou long terme ».

Depuis plusieurs mois, des opposants au nucléaire organisent des manifestations devant les bureaux du gouvernement japonais.

En 2011, les autorités nippones prévoyaient faire passer la proportion de nucléaire de 30 % à 53 % de la consommation d'électricité d'ici 2030. Elles misent maintenant sur différents scénarios potentiels, dont l'un qui ne prévoit aucune augmentation de la production nucléaire.

PLUS: